À la poursuite de la collection Chapleur

Suite des chapitres précédents : Les quelque 200 motos de l’inestimable collection de Maurice Chapleur, reflet unique de notre patrimoine motocycliste, ont déménagé en 2001 de leur musée d’origine, en face du château de Lunéville, au nouveau musée d’Amneville. La municipalité de cette ville en mal d’argent prévoyait il y a quelques semaines de vendre cette collection à un marchand de biens. Alertés par les vigoureuses réactions des blogs de Jean Bourdache, du mien, et de la presse locale, la FFVE puis le ministère de la Culture, ont fait capoter cette vente illicite d’une collection publique censée le rester. Encore faudrait-il qu’un autre musée veuille l’accueillir. Il se pourrait que ce soit le château de Lunéville, mais en attendant, le maire d’Amneville a fermé son musée et déménagé la collection, on ne sait trop où et dans quelles conditions. On craint donc que si rien ne se passe la collection se dégrade ou s’évapore lentement. C’est sans compter sur la passion de quelques collectionneurs de la « Confrérie des vieux clous » qui ont manifesté à leur manière pour que la collection Chapleur ne tombe pas dans l’oubli.

Après 459 kilomètres…  en 19 heures, une nuit de repos est la bienvenue

Après 459 kilomètres… en 19 heures, une nuit de repos est la bienvenue

Gilles Destailleur et Thomas Devigne, sur deux René Gillet 1000 de 1937 et Jean-Paul Decréton sur une 500 Motobécane Super Culasse de 1938 ont rallié Lille à Lunéville par la route pour le week-end du patrimoine les 19 et 20 septembre derniers, plus de 900 kilomètres avec toutes les facéties qu’on peut imaginer venant de tels ancêtres : éclairage défaillant, fuites d’huile, câbles qui cassent, écrous qui de défilent, magnéto qui prend l’eau, etc.… La fine équipe partie de Lille à 6 h 45 arrive quand même à Lunéville à 19 heures pour l’apéritif après 449 kilomètres à 12,7 km/h de moyenne !

Devant le Chateau de Lunéville où tous espèrent que la collection Chapleur va revenir.

Devant le Chateau de Lunéville où tous espèrent que la collection Chapleur va revenir.

Le dimanche se passera devant le berceau de la collection Chapleur, l’ancien musée de la moto de Lunéville, où les trois lurons rejoints par les fils et petit-fils de Maurice Chapleur et quelques membres des clubs locaux en particulier des « Vieilles gloires » expliquent leur action aux visiteurs et à la presse venue les interviewer : FR3 Lorraine, L’Est républicain et LVM. Objectif atteint, la collection Chapleur n’est pas oubliée et les trois initiateurs de l’opération peuvent repartir contents d’eux le lundi matin. « Je n’ai mis que 8 h 47 » pour faire le trajet exulte Gilles Destailleur « L’aventure est finie, mais pas la mobilisation… et le plus difficile reste à faire ! »

Rejoints par les clubs locaux, nos trois « manifestants » ont passé tout le dimanche devant l’ancien musée abritant la collection Chapleur.

 Plus de précisions sur la triste aventure de la collection Chapleur sur ce blog dans les articles publiés 4 avril, 6 avril, 8 avril, 10 avril, 16 avril, 22 avril, 27 mai, 22 juin, 31 juillet et 7 septembre (un clic sur les dates ouvre l’article cité). Et vous en trouverez autant sur le blog de Jean Bourdache.

 

 

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

6 commentaires sur “À la poursuite de la collection Chapleur

  1. Decreton dit :

    Merci

  2. GASTECLOU REGIS RENE GILLET dit :

    Bonjour à tous. Je soutiens bien évidement votre action pour que cette collection unique ne se disperse pas dans la nature et reste dans notre région, là où elle est née.
    Vous pourrez compter sur moi pour la défendre.
    Amitié motocycliste.

  3. René, le vieux motard de Marseille dit :

    Même du sud de la France, notre soutien total et entier est acquis à la cause de la sauvegarde et de la défense de la collection unique de Maurice Chapleur. Il est intolérable que des intérêts privés et mercantiles viennent mettre en l’air le travail unique d’une vie.
    Depuis peu à la retraite, un de mes premiers projets était d’aller visiter la collection Chapleur. J’espère un jour pouvoir réaliser ce rêve.

  4. GROSS FREDDY dit :

    en retraite en NORMANDIE je trouve cela inadmissible de voir disparaitre se patrimoine LUNEVILLOIS moi qui a habité cette ville de 55 à 73 et avoir passé par lui pour ma mobylette tous ceux qui l’on connue son passé par lui pour un vélo ou mob ou moto j’ai passé l’article sur le site LUNEVILLE MON PATRIMOINE et j’&père que sa va bouger

  5. FISCHER dit :

    Bonjour,
    Je suis créateur d’un groupe FB destiné à valoriser le lunévillois ( près de 4000 membres) et président d’un asso qui en a découlé, le GLCL qui a pour objet la valorisation du patrimoine matériel et immatériel du lunévillois, au travers de la communication et de manifestations. Comme vous pouvez vous en douter, l’affaire de cette collection motos et deux roues, tient au cœur des lunévillois. Ayant constaté votre attachement à ce dossier, j’aurais aimé savoir si il était possible, de quelques manières que ce soit apporter une pierre à l’édifice. Nous avons la possibilité, au travers de notre relationnel, de créer des manifestations musicales qui pourraient aider financièrement, mais modestement au retour intégral de cette belle collection sur Lunéville. Si une collaboration est possible, faites moi signe.
    Cordialement.
    Un ancien motard……
    G.FISCHER

  6. fmd dit :

    C’est dit… si une collaboration est possible… connectez-vous. Il suffit de me demander son adresse ici.

Comments are closed.