BMW 300 : le retour après 80 ans

Surprise, BMW qui avait abandonné les petites cylindrées depuis de longues années, a présenté fin  2016 un tout nouveau monocylindre de 310 cm3, la G310 R qui va se doubler cette année d’une version trail, la  G310 GS., toutes deux fabriquées en Inde par TVS pour le compte de la marque de Munich. Cette cylindrée hors norme n’est pourtant pas nouvelle car BMW l’avait déjà choisi voici 80 ans, en 1936, avec sa R3 qui ne vécut d’ailleurs qu’une année puis, en 1956, avec la BMW-Isetta 300.

cliquer sur les photos pour les agrandir et afficher légendes

La 305 cm3 R3 n’apparaît d’ailleurs même pas sur le catalogue en français distribué chez nous, mais elle figure en bonne place dans le catalogue allemand de 1936 qui ne comprend pas moins de trois monocylindres furieusement similaires : la R2 de 200 cm3 ( 63 x 64 mm) et 8 ch, la R3 de 300 cm3 (68 x 84 mm) de 11 chevaux et la R4 de 400 cm3 (78 x 84 mm) qui annonce 12 puis 14 chevaux avec la nouvelle boîte quatre vitesses à main apparue en 1933.

Le premier monocylindre de la marque, la R39, est né en 1935 avec une cylindrée de 250 cm3 (68 x 68 mm). Les grandes lignes des modèles qui vont suivre jusqu’à la guerre sont déjà figées : monocylindre vertical, boîte de vitesse commandée par levier manuel et transmission par arbre. La fourche avant, à roue tirée amortie par des ressorts à lames, est caractéristique de l’époque. Cette R2 succède à la R39 en 1931 et survivra sans gloire jusqu’en 1936. C’est un modeste 200 cm3 culbuté logé dans le nouveau et lourd cadre en tôle emboutie qui équipe alors toute la gamme. Un an plus tard apparaît la R4 plus puissante, une 400 cm3 qui sera entre autres très appréciée par les estafettes de l’armée allemande. Indestructible, elle s’illustre aussi dans nombre d’épreuves d’endurance comme les ISDT de 1935 où elle apparaît ici en photo. La R4 qui est produite jusqu’en 1937, se double en 1936 d’une version plus abordable et surtout plus économique, car ne rentrant pas dans la même catégorie fiscale, la 305 cm3 R3 dont la cylindrée est obtenue par une réduction de l’alésage qui passe de 78 à 68 mm. Conséquence logique, la puissance n’est plus que de 11 chevaux mais elle bénéficie heureusement, comme la R4, de la nouvelle boîte à 4 vitesses à main apparue en 1933. Curieusement légèrement plus lourde que la R4, cette R3 avoue 149 kg à sec  soit sans doute le même poids tous pleins faits que la G310 R qui annonce aujourd’hui 160 kg… avec une bonne vingtaine de chevaux de plus quand même.

 

Les amateurs d’automobiles me feront aussi remarquer que BMW a également produit un monocylindre quatre temps culbuté de 300, ou plus exactement 293 cm3, pour équiper l’Isetta-BMW commercialisée de février 1956 à 1962 à la suite de l’Isetta 250 apparue en mars 1955. La base de ce moteur est bien connue puisque, carénage et ventilateur pour le refroidissement par air forcé mis à part, il est emprunté à la moto 250 cm3  R25. Il est pourtant bien différent dans sa version 300 cm3 puisque l’alésage et la course ont été modifiés, passant de 68 x 68 mm à 72 x 72 mm. On notera aussi qu’il s’agit de la première BMW à transmission finale par chaîne, car le moteur est disposé transversalement et l’arbre de sortie entraîne les roues arrière… par une chaîne sous carter étanche.

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “BMW 300 : le retour après 80 ans

  1. PARENT dit :

    « Il n’y a de nouveau que ce qui a été oublié  » ….. je cite

  2. Philippe ESCOFFIER dit :

    Curieuse époque que la notre. La « qualité allemande » est fabriquée en Inde…
    Par contre, le disgracieux « bec de canard » sévit toujours chez BMW.
    Attendons l’accueil en clientèle de ce nouveau modèle.
    Amitiés.

  3. motocine dit :

    L’histoire ne revient pas. Il n’y a aucun lien technique entre les anciens mono et le nouveau. La démarche est purement marketing qui vise le marché indien et plus si possible