Des “Vacances” hors de prix…

Comment perdre de l’argent et ruiner sa boutique ? Simple : fabriquez à grands frais une coque-carrosserie aussi lourde qu’onéreuse en Alpax (alliage aluminium-silicium) de 4 mm d’épaisseur. Installez-y un moteur logé dans un châssis en fers en U boulonné sous la coque qu’il rigidifie et alourdit sensiblement. Tentez alors de vendre ce vélomoteur plus cher que la concurrence sur un marché où vous n’êtes connu que pour vos bicyclettes. Le pari n’était pas sans risques ! Cette Mercier « Vacances » apparaît au salon de Paris de 1954 chez le constructeur de vélos stéphanois avec une suspension avant à roue poussée (bientôt remplacée par une fourche télescopique), un bras oscillant arrière amorti sur bloc caoutchouc (70 mm de débattement) et un carénage-casquette de phare en alu assorti à la coque. Annoncé, sans doute avec optimisme, pour 5 chevaux à 4 800 tr/min, le pauvre moteur deux temps Le Poulain Comet de 98 cm3 à boîte deux rapports commandée par poignée tournante et démarrage par lanceur à main avait bien du mal à emmener notre Vacances aux 65 km/h promis. Allez savoir pourquoi, le Mercier « Vacances » restera l’un des seuls cyclomoteurs à cadre coque en aluminium. Il sera vendu sous les marques Louison Bobet, Francis Pelissier et Antonin Magne et sa production confidentielle s’arrête en 1955 où il n’apparaît même pas au salon.

Mercier 98 Vacances 1954-2

Cette première version a une fourche à biellettes qui sera vite remplacée par une télescopique. Le bras oscillant arrière s’appuie dur des blocs caoutchouc. (photo © Alain Nibart)

Mercier 98 Vacances 1954-4

La superbe coque en Alpax (alliage aluminium-silicium) englobant le support de selle et le réservoir de 8 litres était une fausse bonne idée. (photo© Alain Nibart)

Mercier 98 Vacances 1954-6

A cheval entre le cyclomoteur et le scooter à grandes roues. (archives FMD-Moto-collection.org)

acheté à Jean Lalan en 2011 - SC magazine 1955/41

 

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

4 commentaires sur “Des “Vacances” hors de prix…

  1. François Arsène dit :

    quel dommage ! C’était pourtant aussi beau et excitant qu’un Jonghi Polo ou une Monet Goyon Starlett !

  2. fmd dit :

    Attends toi à du pire bientôt… stupide, mais, plus beau

  3. dany dit :

    Mais quel charme aujourd’hui !

  4. fmd dit :

    Bien d’accord… merci Dany

Comments are closed.