Favor: la moto clermontoise

Jean Malleret, Auvergnat pur jus comme Favor, retrace avec talent et une grande précision toute l’histoire de cette marque clermontoise qui produit durant 70 ans, de 1904 à 1975, des vélos, des moto, des cyclos et quelques autres engins. Une petite firme, certes, mais un exemple très représentatif de ces mi-assembleurs, mi-constructeurs qui, des années 1900 à la quasi-extinction de notre production nationale vers 1960, ont constitué une part importante de notre passé motocycliste.

Cliquer sur les photos pour les agrandir et afficher leurs légendes

La production de ces petits couturiers de la moto n’avait rien à voir avec celle des géants qu’étaient Peugeot, Gnome & Rhône, Terrot ou Motobécane, mais ils étaient souvent plus novateurs, plus réactifs et leurs succès dans nombre d’épreuves d’endurance ou de vitesse témoignent de leur vitalité.

Au travers de Favor que raconte si bien Jean Malleret, ressort toute l’histoire du bassin industriel auvergnat ou une bonne dizaine de marques œuvraient pour la moto, et beaucoup plus encore si on considère le Triangle d’or formé par Clermont-Ferrand, Mâcon et Saint-Étienne où assembleurs et constructeurs avaient à leur disposition un invraisemblable panier de sous-traitants.

Ah, qu’il serait passionnant de faire un jour une comparaison de la production motocycliste et de son évolution dans notre Triangle d’or avec celles de la région de Birmingham en Grande-Bretagne, de Nuremberg en Allemagne et de Milan en Italie, voire même d’Hamamatsu au Japon… des environnements et des circonstances économiques souvent similaires, des débuts identiques et une évolution différente. Pourquoi ? Comment ? L’étude reste à faire. En attendant les réponses à ces questions, revenons à Favor qui naît dans notre beau cocon industriel auvergnat en 1898.

Le label de la marque apparaît pour la première fois en 1909 sur des pneus pour cycles et motocycles. Les frères Guillaume, héritiers du créateur, mettent leurs premiers vélos sur le marché en 1919 ainsi que des Vélocimane, tricycles essentiellement destinés aux handicapés de l’après-guerre. La première moto Favor est réalisée en 1923 avec une bien modeste 125 à moteur Chevillard. Favor restera fidèle et collaborera avec ce motoriste de Montrouge jusqu’en 1939. La gamme s’élargit d’année en année, vite soutenue par de nombreuses participations aux grandes épreuves d’endurance populaires à l’époque comme le Paris Nice. En 1929, Favor commercialise ses premiers quatre temps avec des moteurs 350 JAP à soupapes latérales ou Blackburne à soupapes culbutées. L’année suivante apparaît une autre 350 animée cette fois par une mécanique signée Favor et conçue en collaboration avec Chevillard : un 350 cc quatre temps à culasse borgne et distribution latérale. En 1929 le haut de gamme est une étonnante 350 K à transmission par arbre jamais commercialisée et remplacée au salon 1930 par la 350G toujours à transmission par arbre, mais sur la base d’un bloc Staub (voir les photos et leurs légendes). Favor utilise ensuite des mécaniques Zurcher et JAP. Un vélo électrique est même présenté en 1932, mais la technologie de l’époque en fait un engin fort peu viable et le prototype construit reste unique… dommage, le concept avait 80 ans avance ! Après la période de vaches maigres de la fin des années trente Favor et la guerre, la petite firme clermontoise, renaît en 1946 avec un vélomoteur animé par un AMC tout aussi auvergnat. Il se double même bientôt d’une 250 tandis que la marque se lance dans le 50 cc qui va devenir son dernier bastion. Les débuts se font avec des moteurs français Le Poulain puis Lavalette et Alter avant que Favor ne s’associe fin 1959 avec Benelli pour utiliser sur sa gamme le brillant 50 cc à trois vitesses. Favor a entre-temps tenté de relancer sa production en se regroupant en 1955 avec deux autres voisines Gima à Chartoire et RSI Mototbloc à Vichy. Hélas cet accouplement de trois marques moribondes ne pouvait mener à rien et un an plus tard Favor ne produit plus que des 50 cc. Après un long déclin sa production s’arrète au tout début des années 70. Voilà pour l’histoire en bref, mais j’espère bien que ce rapide survol vous donnera envie d’en savoir plus avec le livre de Jean Malleret.

Favor-018

Bravo à Jean Malleret pour cette œuvre. Précise, exhaustive, agréable à lire, très largement illustrée, avec, ce qui est malheureusement rare dans ce type de bouquin à tirage limité, une excellente qualité d’impression. Un seul regret, le format réduit qui joint à l’abondance de documents a conduit à des photos en très petite taille. On ne peut pas tout avoir, et le bon côté du sa petite taille est que ce bel ouvrage ne vaut que 20 € (plus 5 € de port/emballage). On peut le commander en libraire ou, mieux, chez l’auteur qui en plus vous le dédicacera. Affaire à saisir, le tirage est limité.

FAVOR : Une histoire clermontoise par Jean Malleret

110 pages –  Format « à l’italienne » 24 x 16,6 cm –  Éditions des Vals d’Allier – ISBN978-2-36348-006-4

Jean Malleret, 20 avenue Guyot Dessaigne, 63730 Plauzat. email:  jean.malleret@laposte.net

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

One thought on “Favor: la moto clermontoise

  1. Motocine dit :

    Je vais le commander

Comments are closed.