Hiroshi collection

Parti pour deux semaines dans l’ile de Kyushu au sud du Japon, j’avais pourtant bien promis à mon épouse favorite que c’était un voyage d’agrément et non un tour de potes motocyclistes,…

… et puis j’ai découvert par hasard que la fin de notre séjour, à Tokyo, arrivait en même temps que le salon de la moto dans cette même ville. Voilà t’y pas ensuite, à Yufuin, un bled perdu à l’extrémité de Kyushu, l’île du sud du Japon, un guide touristique m’indique l’adresse d’un musée moto. On y va, en vélo de location (électrique quand même, au moins pour la moitié du chemin et ça montait dur !) et on tombe sur un Camper américain défraichi devant un mini hangar couvert d’une bâche plastique. Toc-toc… Aikawa Hiroshi, charmant, étonné et encore endormi s’extrait de son Camper et nous explique, en japonais dans le texte, qu’il ne fait plus musée de la moto, mais musée de la guitare : « j’en ai quelques centaines de célèbres et il ne me reste qu’une ou deux motos » nous fait-il comprendre. Bon, je photographie sa Pointer rescapée, on parlotte ; il me montre les photos des motos qu’il n’a plus et même d’une Bugatti qu’il a eu et il me dit « Ah, mais il y a un autre musée de la moto à 20 minutes d’ici, il a même LA Ducati 1260 V4 Apollo et 5 ou 600 motos ». Faute de pouvoir s’entendre sur la route, Il nous y emmène finalement dans sa voiture, une Peugeot 208, sans doute la seule de l’ile de Kyushu ! Et on tombe chez un certain Iwashita qui a bien les quelques centaines de motos promises avec une bonne partie de la production japonaise très entassée et quelques belles européennes dont LA Ducati 1260 Apollo seul exemplaire connu accompagnée d’une lettre de Taglione. Étonnant n’est-il pas, je vous raconte tout ça en détail et en images dans le prochain article.

Ultime modèle quatre temps de 250 Pointer en 1957 un monocylindre quatre temps culbuté à suspension arrière oscillante. La marque passe au deux temps à la fin de la même année avec un bicylindre qui n’aura pas malheureusement le même succès que ses consoeurs Yamaha. Pointer fermera ses portes en 1963 pour retourner à ses premières activités l’aéronautique (Kawanishi Aircraft et Shin Demand Ky planes
Le tableau de bord de la 250 Pointer et son ravissant frein de direction en fleur.
La fierté d’Hiroshi qui n’a pas réussi à se séparer de cette rarissime Meguro 650 T2 de 1957, un bicylindre de 650 cm3 culbuté et calé à 180° (ancêtre des Kawasaki 650) dont ne fut produit que cinq exemplaires comme d’ailleurs pour la 650 T1, premier bicylindre de la marque sorti en 1955. La T2 était donnée pour 29,5 ch à 5200 tr/min et 130 km/h.

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

3 commentaires sur “Hiroshi collection

  1. motocine dit :

    Quelle heureuse coïncidence tout de même .

    Joindre l’utile à l’agréable, voila un beau voyage 🙂

  2. motocine dit :

    Comment la DUCATI Apollo a pu atterrir au Japon ? une erreur de balistique , un bug du calculateur ?

  3. fmd dit :

    Réponse dans l’article suivant en cours

Comments are closed.