Iwashita collection, 1e partie : LA Ducati 1260 Apollo

Quelques centaines de motos dans une collection au bout du monde et l’unique prototype existant de la Ducati 1260 V4 Apollo de 1964. Comment est-elle arrivée là ? Mystère. Retrouvé en 2000 aux États-Unis, cette Ducati 1260 Apollo est depuis le fleuron de la collection Iwashita à Fukui à l’extrémité de l’île sud du Japon. 

La dernière apparition publique de cette moto mythique date de 1965 au salon de Daytona en Floride. Plus de nouvelles depuis. Seul restait à l’usine Ducati de Bologne un moteur qui traîna longtemps dans le bureau de son créateur Fabio Taglione. Le prototype unique et mythique racheté aux États-Unis par Hiroaki Iwashita refit le voyage vers sa mère patrie en 2002 pour une restauration par Ducati qui l’exposa ensuite à son musée de Bologne et tenta sans succès de la racheter. Raté, Hiroaki Iwashita n’est pas près de se séparer de son trésor pourtant estimé aujourd’hui à plus de 1,5 million d’euros, et la belle repartit vers le Japon après une brève escale pour parader sur le circuit de Goodwoods en Grande-Bretagne.

Elle s’expose depuis dans la collection Iwashita, mais toute prête, semble-t-il, à repartir jouer les stars de salon, car Iwashita-san l’a laissé dans sa caisse de transport, se contentant d’en enlever une paroi pour la remplacer par un grillage à poules en guise de protection (heureux pays, où cela suffit !). Si vous espérez pouvoir l’admirer, il ne reste plus qu’à souhaiter que son propriétaire consente un jour à renvoyer son trésor dans un de nos salons européens, car Fukui est un peu difficile d’accès. Je vous laisse vous reporter à la fiche qui leur est consacrée pour la description et l’historique de cette Apollo qui fut, il faut le rappeler, la première grosse cylindrée Ducati à une époque où l’expérience de la marque de Bologne se limitait aux 250 cm3 monocylindres. La gestion de la firme bolognaise par une administration d’état mit brutalement fin à ce projet en 1965 pourtant si prometteur. Vingt ans, en octobre 1984 à Las Vegas était présentée la première autre V4 de 1200 cm3, la Yamaha V Max qui connut le succès que l’on sait.

L’historique et la fiche technique de la Ducati 1260 V4 Apollo, c’est ICI

Photos François-MarieDumas/moto-collection.org sauf mention contraire

Le maître des lieux Hiroaki Iwashita, pose fièrement avec moi devant la Ducati Apollo.
Le maître des lieux Hiroaki Iwashita, pose fièrement avec moi devant la Ducati Apollo.
Il faut aller au sud de l’ile du sud du Japon pour découvrir cet unique exemplaire existant de la Ducati 1260 Apollo V4 de 1964 estimée à plus de 1,5 million d’euros !
Il faut aller au sud de l’ile du sud du Japon pour découvrir cet unique exemplaire existant de la Ducati 1260 Apollo V4 de 1964 estimée à plus de 1,5 million d’euros !
Présentation officielle en 1963. De gauche à droite, un inconnu, Cosimo Calcanile, le directeur commercial, le dottore Montano (veste blanche), Joe Berliner le commanditaire et Fabio Taglione, le concepteur. (archives Ducati)
Présentation officielle en 1963. De gauche à droite, un inconnu, Cosimo Calcanile, le directeur commercial, le dottore Montano (veste blanche), Joe Berliner le commanditaire et Fabio Taglione, le concepteur. (archives Ducati)
La seule photo connue de la Ducati V4 Apollo avec le dottore Montano au guidon et Joe Berliner, le commanditaire du projet, en passager. (archives Ducati)
La seule photo connue de la Ducati V4 Apollo avec le dottore Montano au guidon et Joe Berliner, le commanditaire du projet, en passager. (archives Ducati)
Un superbe bloc très compact dont Fabio Taglione reprendra la disposition cinq ans plus tard pour créer le premier V twin de la marque. (archives Ducati)
Un superbe bloc très compact dont Fabio Taglione reprendra la disposition cinq ans plus tard pour créer le premier V twin de la marque. (archives Ducati)

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Iwashita collection, 1e partie : LA Ducati 1260 Apollo

  1. Philippe ESCOFFIER dit :

    Une véritable sculpture mécanique qui aurait mérité le succès. Le basique distributeur d’allumage m’amuse beaucoup.

  2. motocine dit :

    Après le musée BARBER au US et Hiroaki Iwashita , le bon gout demeure. Une magnifique BMW R100RS Motorsport apparait dans le lointain et vient modifier ma vision de cette photo. Cette RS a été fabriquée à 200 exemplaires dont 80 ont été vendus en Europe le reste au Japon et aux USA.
    J’ai la chance d’en avoir une aussi :)

  3. motocine dit :

    Après l’abandon de DUCATI sur le marché de l’administration américaine, c’est Moto Guzzi avec le moteur de la V7 ELDORADO et AMBASSADOR qui a ouvert la voie .

  4. jackymoto dit :

    C’est bien que Ducati, bêtement ait vendu son prototype au lieu de le ferrailler. Ne pas oublier qu’à la fermeture de Norton, c’est Bob Collier (surnommé Mr Norton) qui avait récupéré tout les protos dont personne ne voulait, en les stockant sous des bâches dans son jardin.
    Son neveu Brian, m’avait raconté que les voisins se plaignaient que l’essence pourrie sentait mauvais…autres temps.
    Que ça vaut des miiillllions maintenant, ma brave dame…si j’aurais su!