KG: la première Allemande à arbre

BMW, a présenté en 1923 une moto robuste à moteur flat twin, soupapes laterales et transmission par arbre qui fera sa fortune et sa réputation. C’est bien, mais il ne faut pas pour autant oublier les autres marques qui ont défriché ces techniques en étant souvent beaucoup plus à l’avant-garde. C’est le cas des ABC pour leur moteur culbuté et des Krieger Gnädig /Allright pour leur transmission par arbre, première du genre outre-Rhin en 1919.

Photos et archives © FM Dumas/moto-collection.org

Dès 1919, les trois frères Krieger (anciens as de l’aviation militaire) et le technicien Franz Gnädig produisent à Suhl, en Thuringe, une moto qui est la première en Allemagne, à proposer une transmission par arbre en série, quatre ans avant la BMW 500 R32.

C’est une machine très moderne pour son temps avec piston et carters en aluminium et un bloc moteur-boîte de vitesses à trois rapports. Forts de leur expérience d’avionneurs, les frères Krieger ont également opté pour un graissage à carter sec, une technique tout à fait exceptionnelle en moto à cette époque. Le cadre triangulé est tout aussi d’avant-garde mais on ne peut en dire autant de la suspension avant pendulaire qui s’appuie sur des ressorts à lames.

En 1922, la crise s’annonce en Allemagne et Krieger-Gnädig s’associe à la marque Cito pour rationaliser leurs fabrications respectives. Cito sera à son tour absorbée, en 1923, par la vieille firme Allright. Un malheureux concours de circonstances va hâter la fin de cette belle KG. Allright, basé à Cologne, cherche à rapatrier l’ensemble de ses activités sur les bords du Rhin et surtout, la récente BMW flat twin démode d’un coup toutes ses concurrentes. En dépit d’une modernisation timide par l’ingénieur Rudi Albert. Ces Krieger-Gnädig disparaissent du catalogue Allright tandis que leur fabrication est reprise sous son nom par Paul Henkel jusqu’en 1930.

Avant même qu’Allright n’interrompe la construction des K.G. pour ne plus se consacrer qu’aux bicyclettes et aux équipements pour d’autres constructeurs (suspensions, freins, etc…), les frères Krieger et Franz Gnädig avaient quitté le bateau. Les premiers relancent en 1925 une éphémère fabrication à moteur Blackburne sous la marque « Original Krueger », tandis que Gnädig produit, dès 1924, une nouvelle machine portant son nom. En 1926, il rejoint Diamant, qui revient alors à la moto et qui finira par rejoindre le groupe Opel.

Un clic sur les images pour les agrandir, un clic sur les liens en bleu pour accéder aux fiches techniques et descriptions des modèles concernés

 

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

4 commentaires sur “KG: la première Allemande à arbre

  1. Yves dit :

    Magnifiques photos, comme d’habitude !
    Merci FMD

  2. Jacques-Philippe HELION dit :

    Je ne connaissais pas cette marque, merci de partager tes connaissances

  3. Balesdent dit :

    Bien bel animal, si le ramage se rapporte au plumage ….

  4. jackymoto dit :

    Très bon rappel de cette marque intéressante.
    Si il n’y avait eu Séxé, je n’aurais probablement jamais entendu parler de la KG (dont je l’espère la bielle avait été changée sous garantie!). Le cadre est vraiment vrillé façon Louis XV, mais à l’époque il avait du être redressé.

Comments are closed.