Les NLG des records de Cook

Quel honneur Monseigneur, cette NLG de 2714 cc détentrice d’un record à 145 km/h sur l’autodrome de Brooklands en 1909, réapparaît pour la première fois sur notre autodrome pour le Montlhéry Vintage Revival les 9 et 10 mai 2015.

La sensationnelle 2714 cm3 NLG des records renaît.

La sensationnelle 2714 cm3 NLG des records renaît. (photo theoldmotor.com)

 Autant je suis le premier à crier à l’imposture devant les trop nombreuses répliques plus ou moins répliquées et refabrications plus ou moins avouées de motos anciennes, autant je m’extasie devant les vraies « reconstitutions de patrimoine », ces totales reconstructions de pièces uniques et malheureusement disparues. On a vu récemment la formidable Peugeot 500 à double ACT et quatre soupapes de 1913 entièrement refaite par les doigts d’or de Jean Boulicot d’après les plans de l’usine. On découvrira cette année au Montlhéry Vintage Revival 2015 les 9 et 10 mai prochains, la fabuleuse NLG (North London Garage) tout juste terminée en son pays par le tchèque Pavel Malanik après deux ans d’un très patient travail. (Pour mémoire, cette 2714  NLG JAP de 1909 fait suite à la 1000 NLG à moteur Peugeot détentrice des premiers records sur l’autodrome de Brooklands nouvellement ouvert en 1908.) Ce très impressionnant moteur JAP culbuté de 2714 cm3 (120 x 120 mm) en V à 90° est en prise directe par courroie sur la roue arrière avec un rapport de 1,5 à 1. W.E. Cook le fit finalement changer pour un 1,66 à 1, qui lui permit d’atteindre 90 miles par heure soit près de 145 km/h sur l’autodrome de Brooklands en 1909. (le précédent record était de 140,8 km/h). 

Le numéro du 15 novembre 1909 de Motorcycling

Le numéro du 15 novembre 1909 de Motorcycling (archives FMD)

Le carburateur Longuemarre, rendu quasi méconnaissable par les modifications et trous multiples faits par Cook, alimente les deux cylindres par deux longues pipes avec de petits trous pour amorcer le démarrage, « il était assez large pour contenir plusieurs petits moteurs » s’enthousiasme Motorcycling dans son numéro du 15 novembre 1909.

L’échappement s’effectue presque en direct avec de courts tubes droits et percés de trous qui sortent parallèles aux cylindres, mais aussi, en fin de course du piston, par des trous directement percés dans le fût du cylindre comme de règle sur beaucoup de moteurs d’alors. L’allumage s’effectue par pile et bobines. La lubrification est à huile perdue avec une grosse pompe annexe sur le dessus du réservoir actionnée par une gâchette sur la branche gauche du guidon où se trouve aussi une des deux commandes de décompresseur.

Le cadre conçu par NLG est notablement renforcé de partout, mais le poids total n’est pourtant estimé qu’à moins de 115 kg ! « Démarrage sans problème » disait Cook, « il suffisait qu’un aide me pousse sur la descente de l’anneau »… un exercice que vous ne verrez pas réaliser sur l’anneau de Montlhéry Pavel Malanik, pas maso, a opté pour le démarreur annexe.

NLG 2713cc  Jap Motorcycling 15nov1909-02

Le problème majeur de Cook fut les casses multiples de courroies et poulies en particulier aux bas régimes où les hoquets du moteur secouaient le tout de façon destructrice. Il résolut le problème en réalisant sa poulie de sortie moteur en acier massif et non plus en fonte. « La tenue de cap n’est pas terrible avec 16-20 HP » dit Cook, à Motorcycling qui en rajoute « … en fait il ne touche que rarement la selle au s-dessus des 110-115 km/h ». Motorcycling commente aussi l’équipement hautement sécuritaire de Cook pour sa performance sur l’anneau de Brooklands : « un casque en cuir avec renforts et couvre-oreilles, bien que », note le journal « certains pilotes préfèrent un casque pneumatique renforcé de feuilles de métal… ce qui de toute façon, ne fera guère de différence en cas d’accident, qui y ait un casque ou non ! » Pour le reste, c’est pull en tricot (rouge pour qu’on le reconnaisse de loin !) et pantalon marron en velours côtelé.

photo theoldmotor.com

photo theoldmotor.com

photo theoldmotor.com

photo theoldmotor.com

 

Allez, vite Montlhéry, c’est dans trois semaines !

Les superbes photos de cette reconstruction proviennent de The Old Motor à voir sans modération sur facebook ou  ou leur site theoldmotor.com. Merci !

 En prime, la « petite » NLG 1000 à moteur Peugeot Frères qui battit les premiers records à Brooklands en 1908 en atteignant 101,4 km/h puis améliora son temps en 1909 avec 112,7 km/h.

La NLG 1000 à moteur Peugeot Frères de 1908 au National Motor Museum de Birmingham. photo f-M. Dumas

La NLG 1000 à moteur Peugeot Frères de 1908 au National Motor Museum de Birmingham.                    photo François-Marie Dumas