Les motos à pistons opposés de Fernand Laguesse

La découverte de la Giacomasso ne doit pas faire oublier, parmi les plus connues des motos à pistons opposés, les réalisations de l’ingénieur belge Fernand Laguesse (longuement décrites dans le livre « Motos insolites et prototypes hors normes » que j’ai publié chez ETAI en 2011). 

La Gillet-Laguesse en 1924

La Gillet-Laguesse en 1924. Monocylindre deux temps à deux pistons opposés

Coupe du Gillet-Laguesse à pistons opposés et refroidissement liquide de 1926

Coupe du Gillet-Laguesse à pistons opposés, à gauche à refroidissement par air et à droite à refroidissement liquide de 1926

Kiecken pilote d'essai Gillet en septembre 1926 sur la Gillet Laguesse à refroidissement liquide qui vient de battre le record belge en 350 cm3 à ^lus de 145 km/h de moyenne

Kiecken pilote d’essai Gillet en septembre 1926 sur la Gillet Laguesse à refroidissement liquide qui vient de battre le record belge en 350 cm3 à plus de 145 km/h de moyenne

La moto Lamoco construite par Fernand Laguesse en 1929 pour son propre compte. Elle a cette fois deux cylindres et quatre pistons.

La moto Lamoco construite par Fernand Laguesse en 1929 pour son propre compte. Elle a cette fois deux cylindres et quatre pistons.

Protide réalisé par NSU en 1931. Le moteur est une réplique presque à l'identique de la Lamoco, mais la partie cycle est beaucoup plus conventionnelle. (archives musée communal d'Herstal)

Prototype réalisé par NSU en 1931. Le moteur est une réplique presque à l’identique de la Lamoco, mais la partie cycle est beaucoup plus conventionnelle. (archives musée communal d’Herstal)

NSU Laguesse 350 - 1931-01

(archives musée communal d’Herstal)