Royal Enfield 175 ACT 1962 : l’essai manqué

1961 : l’industrie motocycliste européenne rentre dans une effroyable crise dont elle ne se remettra jamais totalement. Les projets novateurs ne manquent pas pourtant, mais la plupart seront tués dans l’œuf par le manque de moyens et la désaffection croissante du public. C’est le cas de cette Royal Enfield 175 réalisée en 1961 et 62 par le responsable des études de la marque, Reg Thomas. Royal Enfield 175 OHC-04

Cette petite cylindrée se distingue du reste de la production britannique en général et de celle de Royal Enfield en particulier par sa distribution à simple arbre à cames en tête et sa cylindrée de 175 cm3 alors que les limites imposées en Grande-Bretagne par les tarifs d’assurances permettaient des cylindrées jusqu’à 200 cm3. Royal Enfield projetait ainsi d’aller concurrencer sur leurs propres marchés les « continentaux » de France et d’Italie. Toute l’originalité esthétique de ce prototype réside d’ailleurs dans le bas moteur qui se prolonge vers l’arrière par des extensions en aluminium très inspirées par l’Aermacchi Chimera. Un excès presque choquant, car le reste de la machine est d’un style tout à fait traditionnel ce qui n’a rien d’étonnant à car, mis à part le cadre qui est nouveau, tous les autres éléments sont puisés dans la banque d’organes de la marque. Le moteur lui, est une vraie création, et si sa culasse a un fort air de famille du côté gauche avec celle de la 250 Crusader à soupapes culbutées, le côté droit laisse deviner le tunnel intégré à la fonderie du cylindre fonte de l’entraînement par chaîne du simple arbre à cames en tête. Chaîne elle-même entraînée par un couple de pignons engrenant sur la sortie droite du vilebrequin. La boîte intégrée au bloc est une Albion à cinq rapports. Les essais furent dit-on prometteurs avec des montées en régimes très vives et une bonne tenue de route, mais Royal Enfield ne donna finalement pas suite à ce prototype unique qu’on verra successivement en vente en 1996 et en 2007.Royal Enfield 175 OHC-07 Royal Enfield 175 OHC-08

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

One thought on “Royal Enfield 175 ACT 1962 : l’essai manqué

  1. François Arsène dit :

    Pourquoi cet habillage mastoc du bas moteur qui tue tout ? On est loin de l’élégance italienne. Quand au haut moteur, on ne devinerait jamais un ACT – qui aurait dû être le point fort, vendeur – tant la ressemblance est forte avec un cache culbu, un comble ! Côté droit, l’ailetage étriqué me rappelle le twin conçu par Richard Küchen qui équipa quelques marques dont Motosacoche.

Comments are closed.