Salon Moto Légende 2015 #1

Mise en place

Nicolas Batifoulier, maître du lieu, donne un coup de main pour la mise en place.

Vivez la légende dit l'affiche mais même avec de la bonne volonté, celle ci demandera plus qu'un coup de chiffon.

« Vivez la légende » dit l’affiche … mais, même avec de la bonne volonté, cette Brough Superior demandera plus qu’un coup de chiffon.

Presque autant de monde que d’habitude… beau résultat pour des lendemains d’attentats ! En route  pour une visite guidée des 65 clubs et 200 exposants présents…

Enfin pas tous, car je ne vous parlerai ni des vendeurs de bonbons, ni des cireurs de pompes, ni des fringues, ni des motos modernes, ni des accessoires épars et parfois utiles, mais pas toujours. Voici donc en bref, et en plusieurs épisodes, quelques photos de ce que j’ai bien aimé.

Les liens en bleu revoient aux fiches descriptives des motos concernées.

L'expo Suzuki

L’expo Suzuki

L’expo Suzuki annoncée à grand renfort de publicités ne m’a pas totalement convaincu. Les quatre motos de la première ligne : 125 T Flying Leopard 1970, T 500 et 250 T20 de 1968 et rare 250 T10 de 1963  étaient bien seules pour représenter l’histoire assistées d’une belle 75O GS de 1977, d’une RG 500 Gamma et de quelques plus récentes, mais on aurait aimé voir aussi les Katana et quelques modèles un peu plus anciens de la marque… leurs propriétaires (présents au salon pour la plupart) n’étaient pourtant pas difficiles à trouver… 

La Suzuki 250 T10 de 1963 à gauche et la célèbre T20 de 1968 à droite

La Suzuki 250 T10 de 1963 à gauche et la célèbre T20 de 1968 à droite

Les plus grandes queues du salon, c’était pour les dédicaces des derniers ouvrages de Jacques Bussillet et François Beau, » L’âge d’or du Continental Circus« , et le tome 4 de « Je veux une Harley » de Franck Margerin. Les deux auteurs doivent se masser mutuellement les poignets après deux jours et demi d’autographes.

Jacques Bussillet et Franck Margerin. Pour éviter les déconvenues la fin prévue de la séance était étiquetée sur le dernier de la file. Faut dire que Margerin fait un dessin pour chaque dédicace… ça prend du temps.

Jacques Bussillet et Franck Margerin. Pour éviter les déconvenues, la fin prévue de la séance était étiquetée sur le dernier de la file. Faut dire que Margerin fait un dessin pour chaque dédicace… ça prend du temps.

Un gros chèque pour Alain Cortot qui lui êrmettra, j'espère de venir faire tourner le quadricycle au prochain Montlhéry Vintage Revival.

Un diplôme et un gros chèque pour Alain Cortot, ce qui lui permettra, j’espère de venir faire ronfler le quadricycle au prochain Montlhéry Vintage Revival.

Quadricycle Peugot Cortot-93

Premier évènement du week-end : la très officielle remise du grand Prix Motul – Fondation du Patrimoine décerné à Alain Cortot pour son projet de restauration d’un quadricycle Peugeot de 1902 dernier suivant connu de ce glorieux ancêtre.

100 000 € le bout, trous inclus dans la note !

100 000 € le bout, trous inclus dans la note !

On arrive bien à vendre des jeans déjà troués, alors pas de raison pour que ces deux belles Rouilles Superior,  ne dépassent pas les quelque 100 000€ de leur mise à pris lors des prochaines enchères de Bonhams en avril prochain. Ces beaux restes sont ceux d’une 800 à moteur Austin quatre cylindres en ligne, transmission acatène et double roue arrière de 1932 et une SS100 à moteur 1000 Matchless de 1939 survivante (à peine !) d’une série de 137 unités.

Un petit tour à la bourse avant de rentrer dans le vif du sujet. 

Les vendeurs attentent les clients de pied ferme et Marc Sériau, boss et créateur de Pitlane, vient de dénicher deux ouvrages aussi rares que recommandables, Motos japonaises, 100 ans d'histoire et Scooters du monde, 100 ans d'histoire" que Didier Ganneau et moi avons commis il y a quelques années.

Les vendeurs attentent les clients de pied ferme et Marc Sériau, boss et créateur de Pitlane, vient de dénicher deux ouvrages aussi rares que recommandables, « Motos japonaises, 100 ans d’histoire », et « Scooters du monde, 100 ans d’histoire » que Didier Ganneau et moi avons commis il y a quelques années.

La suite… bientôt

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

6 commentaires sur “Salon Moto Légende 2015 #1

  1. Jicécé dit :

    Je crois me souvenir que la Brougue 4 était étiquetée 1938.

  2. Finalement, pour décrocher le prix motul au salon de la moto, il fallait venir avec…une voiture ! …je plaisante …

  3. fmd dit :

    Il faut avouer que cette année, le concours a été lancé tellement tard qu’il n’y avait pas beaucoup d’inscrits… ce qui n’enlève rien au mérite de celui-ci, fut-il à quatre roues.

  4. fmd dit :

    Je dois avouer ne pas avoir lu la pancarte de Bonhams, mais ce modèle n’a été produit qu’entre 1931 et 1934 (voir la fiche en cliquant sur le lien)

  5. François Arsène dit :

    Si le prix Motul avait été attribué à la Brough Superior exposée par Bonhams – on dirait qu’elle a passé trois quarts de siècle enterrée dans une tourbière ou au fond du Loch Ness !- ça aurait été suffisant pour refaire son réservoir et une jante ??

  6. Jackymoto dit :

    Le réservoir de la Brought va pouvoir servir de banc d’essai pour les produits Restom, ou le ciment de
    St Astier pour les plus gros trous!

Comments are closed.