Vacances d’avant… en Terrot 175

Les Pyrénées sont dans le fond et vous pouvez admirer le GPS d'époque sur le réservoir !
Les Pyrénées sont dans le fond et vous pouvez admirer le GPS d'époque sur le réservoir !

Préparant ma nouvelle moto pour de nouvelles balades sur les routes et chemins pyrénéens, je retombe sur les photos de mes premières vacances en moto, justement dans les mêmes régions, au guidon de ma Terrot 175 Super Tenor alors flambant neuve (merci, papa !). C’était l’été 1962, ce qui ne me rajeunit pas, mais tenez compte que le permis moto était alors à 16 ans !

J’avais passé la licence 125 en 1961 et pour le permis “A” toutes cylindrées, en juin 1962, comme les auto-école de Chinon où se passait l’épreuve à 30 kilomètres de chez moi, n’avaient qu’une vieille Puch très tordue, j’avais obtenu une autorisation spéciale de la préfecture pour venir par la route pour passer le permis sur ma moto personnelle ! Allez donc demander ça aujourd’hui !

Cliquez sur les images de gauche pour les agrandir et voir leurs légendes

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

10 commentaires sur “Vacances d’avant… en Terrot 175

  1. Louis ALBERT dit :

    Quelle époque, que de souvenirs, c’est beau, salut Louis

  2. Christophe PARODI dit :

    Belle époque où l on savait profiter de ce qu on avait. Combien de motards aujourd’hui partiraient en vacances avec une 175 ?! Aujourd’hui on ne traverse pas la France si on a pas une r1100 rs grand raid ! L’ aventure quoi

  3. Oldjunor dit :

    Avé le casque de Read… ou presque et les espadrilles, sans doute à cause de l’Espagne ?

  4. VIEVILLE Erick dit :

    Superbe souvenir, moi aux mêmes dates, c’était la Savoie et 175cc Motoconfort U2C! Peut être mes meilleurs souvenirs d’émotions motardes.

  5. fmd dit :

    Hmm, les règles de sécurités devaient alors être différentes …

  6. fmd dit :

    Comme quoi la cylindrée ne fait pas tout… mais quand même, je me souviens de longues montées sans pouvoir doubler un camion et c’était vraiment long !

  7. Michel Arnaud dit :

    Bonnes vacances, on the road again!

  8. Philippe ESCOFFIER dit :

    Superbe petite machine…
    Si nous avions été italiens, celle-ci au lieu d’être un champ du cygne aurait connu une nombreuse descendance.

  9. jackymoto dit :

    Je pense que ta Terrot devait probablement être une des dernières à sortir de la vitrine du vendeur.
    A cette époque à Limoges, il y avait moins de dix candidats par année au permis moto.

  10. fmd dit :

    A Tours, ce fut la seule et la dernière que le concessionnaire a vendu ! Bien triste période pour la moto.

Comments are closed.