Vichy Classic : les copains d’abord

Rencontre sur l’aérodrome de Vichy Charmeil les 24 et 25 juin 2017 : Je ne vous parlerai ici ni du circuit, ni de l’organisation, mais c’était une bonne occasion de revoir les copains et une autre d’admirer quelques raretés à ne pas manquer, comme cette réunion de deux Koelher Escoffier 1000 respectivement de 1927 et 1928, la Koehler Escoffier 350 type Georges Monneret de 1936, l’Alcyon 350 à ACT championne de France en 1935, l’AMC 175 double ACT de 1950, etc. Peu d’ancêtres, mais que des exceptions sous le soleil.

Fanny Oulevey-221

 

Koehler Escoffier 1000 de1927 et 28

Exceptionnelle réunion de deux 1000 Koehler Escoffier (sur les sept connues !). Cette photo côte à côte permet de noter les différences entre la version de 1927, au fond et la 1928. La 1927 a une partie cycle Koehler typique avec une fourche avant à roue poussée et amortisseur télescopique, tandis que la 1928 dotée d’une partie cycle Monet Goyon (comme sa plaque constructeur) a une suspension conventionnelle à parallélogramme et un cadre qui diffère sur nombre de détails. Elle est aussi dotée d’un tambour avant plus gros et de deux carburateurs (une option d’époque).

Koehler Escoffier 1000 -1928

Pour pouvoir utiliser la 1000 Koehler Escoffier sur route son ancien propriétaire suisse (ici au guidon) l’avait équipée de quatre volumineux silencieux à queues de poisson.

Koehler Escoffier 350 GP - 1936

La Koehler Escoffier 350 à arbre à cames en tête et cylindre vertical est créé en 1932 par Raymond Guiguet. Elle fut 4 fois champion de France avec Georges Monneret, la dernière fois en 1937 avec cette version dotée depuis 1936 d’une suspension arrière coulissante.   Koehler Escoffier 350 GP - 1936

Jean-Marc Brionnet au guidon de sa Koehler Escoffier 350 ACT de 1936, l’une des machines de course françaises les plus titrées de l’avant-guerre.

Koehler Escoffier 350 GP type Monneret 1936

Double ressort de soupape en épingle sur la 350 Koehler Escoffier.

Alcyon 350 Zurcher ACT 1935

Cette rarissime et unique Alcyon 350 à moteur Zürcher à ACT ne vécut qu’une saison, en 1935, où elle court aux mains de Balsa et Robert Vasseur dit Willing et remporte le Championnat de France des constructeurs dans sa cylindrée.

Alcyon 350 Zurcher ACT 1935

René Bayssat, le mécano heureux délégué à la maintenance des rares motos de Jean-Marc Brionnet, nous montre qu’il sait aussi s’en servir avec l’Alcyon 350 de 1935. DS Malterre 175 AMC 2ACT 1953 Tout aussi rare ce 175 cc à double ACT concocté par Jean Mathieu pour AMC en 1953 est monté dans une partie cycle de DS Malterre à suspension arrière oscillante. DS Malterre 175 AMC 2ACT 1953 Une superbe mécanique avec deux ACT entraînés par arbre vertical, couple conique et cinq pignons pour relier les deux arbres à cames. Aermacchi_7472 Le club des Aermacchi très dignement représenté et Alain Nibart en pleine séance de fâcherie avec sa combinaison ! Aermacchi 250 Ala d'Oro Stradale 1963 Alain Nibart en pleine forme sur son Aermacchi Ala d’Oro 250 Stradale de 1963. Dupond et Dupont Il paraîtrait aux dernières nouvelles qu’il ne s’agit pas de Dupond et Dupont comme le laissent croire les moustaches sous les visières de casque, mais de Douniau et Diep. Excelsior 350 Manxman 1938-110 Bernard Escallier en démo sur sa 350 Excelsior Manxman de 1938. Guzzi 500 Falcone Et jean-Pierre Hagmann sur sa Guzzi 500 Falcone qui se console des caprices de la Scott 600 Squirrel qu’il avait aussi amenée. Terrot 250 OSSG 1934 Jacqueline Soupey sur sa Terrot 250 OSSG de 1934 défend vaillamment l’honneur de la gent féminine pas vraiment représentée au guidon des ancêtres. Terrot 500 RSSE 1939 Et en attendant la version course RCP de ses rêves, Fred Soupey s’acharne consciencieusement à limer ses repose-pieds de sa Terrot 500 RSSE de 1939.  

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Vichy Classic : les copains d’abord

  1. SERGE BASSET dit :

    Bonjour,

    Quel bonheur de revoir le double arbre très personnel de Jean Mathieu ! Ce moteur est un savant mélange de pièces d’usine (la culasse et le système de distribution arbre/pignon), par contre tout le reste porte la signature Mathieu :
    Graissage modifié avec carter inférieur de plus grande capacité, et suppression du système de retour d’huile en alu reliant la culasse au carter moteur sur les moteurs d’usine.
    Allumage par magnéto à l’arrière du cylindre, technique utilisée sur toutes les « spéciales Mathieu » alors que l’usine a utilisé un système de rupteur (celui du 250 à ACT) ou une magnéto Scintilla en bout d’arbre d’admission (emplacement recyclé en prise de compte tour).
    Bref, plein de modifications issues de la longue expérience de Mathieu. Il semble bien que ce fut un des rare moteur AMC 2 act fiabilisé et vraiment au point en carburation. Mattens, amateur Clermontois fut le dernier à utiliser ce joli bijou.

  2. fmd dit :

    Quel plaisir de recevoir des ajouts aussi précis. Merci Serge.