Vincent-Dearden 1000 Black Lightning compresseur 1950

Vous avez surement déjà noté dans vos agendas, que dans le cadre du Café Racer Festival à Montlhéry les 23 et 24 juin prochains, Café Racer et Moto-collection.org organisent une exposition unique en son genre en réunissant quelque 17 motos ayant battu des records mondiaux de vitesse, pour la plupart sur cet anneau mythique. Après les NSU SportMax 250 et Mc Evoy 1000 présentées ici récemment, voici l’une des plus spectaculaires motos de l’exposition qui effectue ici une grande première publique car on ne l’a que très très rarement vue et jamais dans nos frontières : la Vincent-Dearden 1000 Black Lightning compresseur de 1950.

La Vincent-Dearden telle que vous la découvrirez à Montlhéry.

C’est la plus folle des Vincent, une Black Lightning à compresseur spécialement réalisée pour l’ex-pilote et motociste britannique Reg Dearden qui veut battre le record du monde de vitesse détenu à 279,3 km/h depuis l’avant-guerre par BMW.Cette Vincent très spéciale est prête fin 1949 puis retourne à l’usine en 1950 y recevoir un compresseur Shorrocks à palette sur un plan conçu par Philip Vincent en personne. C’est d’ailleurs la première fois que Vincent suralimente une de ses motos depuis les tentatives des années 30 sur des monos et un V-Twin HRD. La base est identique à la Black Lightning de Rollie Free, célèbre pour sa photo en petite tenue à plat ventre sur sa machine pour un record national américain à 241,9 km/h en 1948. Rien, hélas, ne se passe comme prévu pour la Dearden. Alimentée en alcool par un seul carburateur SU de 63 mm et le Shorrocks monté derrière la boîte, elle annonce pourtant 130 ch à 6800 tr/min. La tentative projetée par Dearden sur une autoroute allemande est reportée après que NSU atteint 289,7 km/h le 12 avril 1951 en Allemagne, puis 340,2 km/h en 1956 sur le lac salé de Bonneville. Le battre était irréaliste d’autant plus que Graham, le champion du monde de 1949 prévu pour ces records, se tue au TT de 1953. Dearden projette alors d’emporter sa moto transformée en cigare de records aux États-Unis, mais l’avion qu’il a modifié spécialement pour ce transport est refusé à l’homologation. Abandon définitif, la Dearden ne courra jamais ! Vincent a pourtant sa place et non des moindres dans cette exposition sur les motos de record à Montlhéry avec en particulier huit records du monde sur longue distance établis en 1952 avec tous les pilotes de la marque dont John, Surtees, et Gustave Lefevre.

 Collection : Motor Sport Museum Hockenheimring (Allemagne)

Le compresseur Shorrocks monté derrière la boîte est gavé par un carburateur SU de Ø 63 mm.
La photo officielle lors de la présentation, Il manque la aussi le réservoir final et le frein avant ne sera pas conservé.
Vue d'époque dans l'usine Vincent en 1950.
Toute l'équipe des records de 1952 à Montlhéry, de G à D : John Surtees avec son casque qui n'a alors que 18 ans, Robin Sherry, Danny Thomas, H. Reynolds, K. Mainwaring, T. Davis, J. Hodgkin, K. Bills, D. Lashmar, Philip Vincent lui même, Clément Garreau importateur en France, Vic Villoughby, P. Richardson, C. Julian, .. Gustave Lefevre et deux autres n'apparaissent pas.