Bianchi - Freccia d'Oro S
 Retour liste des marques


Bianchi Freccia d'Oro S motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : D. Ganneau
5707

Cylindrée : 350
Modèle : Freccia d'Oro S
Production : 1934 - 1940
Catégorie : (R) Racing
   
Bianchi
250 Freccia d'Oro S - 1937
Vers une autarcie complète

Les consignes de Mussolini sont claires. L'industrie nationale doit être "auto-suffisante" et faire appel aussi peu que possible à des fournisseurs étrangers. Or le zèle de Bianchi envers le régime ne se démentira jamais, ce qui lui assurera bon nombre de contrats militaires. La marque lance donc en 1934 une 250 Freccia d'Oro destinée à remplacer la 220 de 1933, elle-même dérivée de la 175 née en 1930. Deux versions sont proposées, la T (tourisme) à 3 800 lires et la S (sport) à 3 950 lires. On reconnaît la seconde, qui développe 2,5 ch de plus, à son double échappement.

Sous le patronage du régime
La Freccia d'Oro va être produite jusqu'en 1940 et ses ventes seront bien soutenues par les encouragements gouvernementaux, qui permettront vite d'en descendre les prix à
3 300 et 3 600 lires. En 1936, elle reçoit une suspension arrière, et un carburateur Dell'Orto remplace le Gurtner français (sur la T) ou l'Amal britannique (sur la S). La S en profite pour adopter une boîte quatre vitesses, ainsi qu'un circuit électrique Marelli au lieu du Bosch. Carburateur et électricité étaient les derniers éléments importés sur cette moto : divers fournisseurs italiens y avaient supplanté, dès le départ, les Best and Lloyd, Bowden, Miller, Pilgrim, Smith et autres Terry, courants jusque-là sur les Bianchi.

Jusqu'au bombardement de l'usine…
Une Sport Lusso viendra épauler ces deux modèles de 1939 à 1942. Elle sera la dernière machine civile à sortir de l'usine avant qu'elle ne soit bombardée. Les Dolomiti et Stelvio succéderont à ces Freccia d'Oro à partir de 1947.

Monocylindre 4 t refroidi par air - 248 cm3 (63 x 80 mm) - 12 ch/5 200 tr/min - Soupapes culbutées - Lubrification par carter humide - Allumage à batterie/bobine - Boîte 4 rapports - Transmission par chaîne Cadre simple berceau tubulaire - Suspensions av. à parallélogramme, ar. oscillante - Freins à tambour - Pneus av. 3,00 x 19", ar. 3,25 x 19" - 148 kg - 115 km/h.

La réputation des fournisseurs italiens ne remonterait-elle pas à l'époque fasciste, lorsque le gouvernement décida d'interdire les équipements importés ? La question reste posée…


Le fichier Moto Passion réalisé par François-Marie Dumas réunit près de deux mille photos accompagnées d'un historique très complet des machines présentées.
Il sera progressivement mis à jour ici et toute information complémentaire est la bienvenue sur info@moto-collection.org.

Cette documentation unique, qui constitue sans doute l'encyclopédie la plus exhaustive jamais écrite sur l'histoire de la moto, a été réalisée avec l'assistance de nombreux spécialistes dont principalement Didier Ganneau, Christophe Gaime, Mick Woollett, Jean Goyard, Bernard Salvat, Christian Rey, Yves Campion, Helmut Krackowizer, Michael Dregni, Michel Montange, etc. que je remercie ici.

Disponible sur demande :
- Les fiches originales sur papier
- Les photos et archives signées de mon nom en haute définition ou les documents originaux.
Me contacter sur info@moto-collection.org pour les conditions et droits d'utilisation.





© Tous droits réservés
François-Marie Dumas

Accueil - Motos NOUGIER - Motos insolites - Motos japonaises - Unusual Motorcycles - Scooters du Monde - Motos Passion - Motos GILLET - Liens - Contact

Moto Collection - François-Marie Dumas -www.moto-collection.org

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Mentions légales