Gilera - Tarf 2
 Retour liste des marques


Gilera Tarf 2 motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives :
3320

Cylindrée : 500
Modèle : Tarf 2
Production : 1953 - 1953
Catégorie : (R) Record
   
Gilera
500 Tarf - 1953
L'hybride parfait


Voici bien un engin qu'ignorent les dictionnaires automobiles et que négligent les encyclopédies de la moto. Si les side-cars sont le plus souvent considérés comme des motos, si les cyclecars et tricycles sont revendiqués par les amateurs d'automobiles, on ne sait jamais trop avec qui regrouper ce type de véhicule.

Son cœur balance
Piero Taruffi (1906-1988), son concepteur et pilote, est lui-même inclassable. Ce pilote-ingénieur a toujours navigué entre deux et quatre roues avec un talent égal. Le Tarf est à la charnière de ses deux passions. Ce catamaran à quatre roues appartient à une école très italienne, puisque d'autres comme Nardi appliqueront aussi cette formule du "bi-fuselage". Le pilote prend place dans la coque de gauche, la mécanique dans la torpille de droite, les roues arrière sont motrices via un différentiel, et deux tubes profilés dans lesquels transitent les commandes joignent les deux "flotteurs".

Neuf ans de course aux records
Dans un premier temps, Taruffi installe un moteur de 500 Guzzi V-twin dans son Tarf et décroche, en 1948, quatre records inter-
nationaux. Par la suite il construit un Tarf 2 plus volumineux qui reçoit un 1700 Maserati à compresseur et s'octroie huit records entre 1951 et 1956. Il finit, enfin, par reprendre son Tarf 1, en 1953, et y remplace le Guzzi par un Gilera quatre cylindres. Aux commandes de cet engin, Taruffi s'adjuge le 14 octobre 1954 une nouvelle demi-douzaine de records de vitesse à Montlhéry, notamment les 50 miles à 202,10 km/h. De 1948 à 1957, Tarf 1 aura établi 31 records en tout, en 350, 500 et 750 (avec un Gilera suralésé à 550 cm3).

4 cylindres 4 temps transversal refroidis par air 493 cm3 (52 x 58 mm) - 55 ch/10 000 tr/min - Deux arbres à cames en tête - Lubrification par carter humide - Allumage par magnéto - Boîte 4 rapports - Transmission par chaîne - Châssis tubulaire en acier - Suspensions av. et ar. oscillantes - Freins à tambour - 300 kg - 220 km/h

La formule "Bisiluro" connut un certain engouement en Italie après la guerre. Elle fut, la plupart du temps, exploitée sous forme automobile.




 

Le fichier Moto Passion réalisé par François-Marie Dumas réunit près de deux mille photos accompagnées d'un historique très complet des machines présentées.
Il sera progressivement mis à jour ici et toute information complémentaire est la bienvenue sur info@moto-collection.org.

Cette documentation unique, qui constitue sans doute l'encyclopédie la plus exhaustive jamais écrite sur l'histoire de la moto, a été réalisée avec l'assistance de nombreux spécialistes dont principalement Didier Ganneau, Christophe Gaime, Mick Woollett, Jean Goyard, Bernard Salvat, Christian Rey, Yves Campion, Helmut Krackowizer, Michael Dregni, Michel Montange, etc. que je remercie ici.

Disponible sur demande :
- Les fiches originales sur papier
- Les photos et archives signées de mon nom en haute définition ou les documents originaux.
Me contacter sur info@moto-collection.org pour les conditions et droits d'utilisation.





© Tous droits réservés
François-Marie Dumas

Accueil - Motos NOUGIER - Motos insolites - Motos japonaises - Unusual Motorcycles - Scooters du Monde - Motos Passion - Motos GILLET - Liens - Contact

Moto Collection - François-Marie Dumas -www.moto-collection.org

Valid XHTML 1.0 Transitional CSS Valide !

Mentions légales