Web Analytics

 Excelsior - 250 Mechanical marvel
 Retour liste des marques


Excelsior Mechanical marvel motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : F-M. Dumas
4218

Cylindrée : 250
Modèle : Mechanical marvel
Production : 1933 - 1934
Catégorie : (R) Racing

Excelsior
250 Mechanical Marvel - 1933
La plus spectaculaire des quatre soupapes


Dans la longue histoire du Tourist Trophy, il est exceptionnel, sinon unique, qu'une moto ait remporté la victoire dés sa sortie‑: ce fut pourtant le cas de la 250 Excelsior sitôt baptisée‑: "Merveille mécanique".

Mécanique merveilleuse, mais si complexe
Jusqu'en 1932, Excelsior court avec des moteurs JAP ou Blackburne‑: solution simple, peu coûteuse, efficace même, mais insuffisante pour vaincre. Pour 1933, E. Walker d'Excelsior et l'ingénieur en chef de Blackburne, R. Hatch, dessinent le nouveau 250, avec un carter massif en magnésium dans lequel s'enfonce profondément le cylindre fonte. Les deux arbres à cames transversaux semi surélevés, en avant et en arrière du cylindre, attaquent chacun deux tiges de culbuteurs enfermées sous tube. La culasse à quatre soupapes radiales est en fonte en 1933, puis en bronze en 1934. Elle porte quatre petits boîtiers pour les culbuteurs qui oscillent sur trois rangées d'aiguilles. Chaque soupape d'admission est alimentée par son propre carbu, SU en 1933 puis Bowden à corps horizontal. Du côté droit se trouvent la pompe à huile et la magnéto BTH placée en long et entraînée par couple conique. Les queues de soupapes sont graissées par gravité depuis un petit réservoir intégré au réservoir principal.

Triomphe puis insuccès
Moteur excepté, tout est classique sur la moto confiée à Syd Gleave au TT 1933‑: cadre (quoique le tube de selle descende entre moteur et boîte), fourche Webb, boîte Albion. Bon pilote sans plus, Gleave finit pourtant, avec une moyenne de 114,29 km/h, à plus de trois minutes devant le talentueux Dodson et sa New Imperial. Ce sera, hélas, le seul succès ce cette moto. Après les casses moteurs de Gleave et Ted Mellors au TT 1934 Excelsior abandonne sa Mechanical Marvel pour se consacrer à la future Manxman.

Monocylindre 4 t - 247 cm3 (64 x 76,5 mm) - Env. 18 ch/6 000 tr/min - 4 soupapes radiales culbutées - 2 carburateurs - Carter sec - Boîte séparée Albion à 4 rapports par sélecteur au pied - Embrayage multidisque à sec - Trans-missions primaire et secondaire par chaînes  - Cadre simple berceau - Fourche Webb - Pneus av. 3,00 x 21", ar. 3,00 x 20" - 145 km/h.

Le moteur de l'Excelsior Mechanical Marvel est, sans conteste, le plus sophistiqué et original des monocylindre anglais des années trente.





Le fichier Moto Passion réalisé par François-Marie Dumas réunit près de deux mille photos accompagnées d'un historique très complet des machines présentées.
Il sera progressivement mis à jour ici et toute information complémentaire est la bienvenue sur info@moto-collection.org.

Cette documentation unique, qui constitue sans doute l'encyclopédie la plus exhaustive jamais écrite sur l'histoire de la moto, a été réalisée avec l'assistance de nombreux spécialistes dont principalement Didier Ganneau, Christophe Gaime, Mick Woollett, Jean Goyard, Bernard Salvat, Christian Rey, Yves Campion, Helmut Krackowizer, Michael Dregni, Michel Montange, etc. que je remercie ici.

Disponible sur demande :
- Les fiches originales sur papier
- Les photos et archives signées de mon nom en haute définition ou les documents originaux.
Me contacter sur info@moto-collection.org pour les conditions et droits d'utilisation.