Web Analytics

 Flandria - 50 La Parisienne (type 4065)
 Retour liste des marques


Flandria La Parisienne (type 4065) motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : Alain Nibart
9213

Cylindrée : 50
Modèle : La Parisienne (type 4065)
Production : 1961 - 1966
Catégorie : (R) Route

Flandria
50 La Parisienne 1963
Américano-belge

Louis Claeys fabrique sa première bicyclette à Zedelgem en Belgique en 1896. Aimé Claeys qui lui succède planifie des vélomoteurs dès 1933, mais les premiers cyclomoteurs de la marque ne sortent pourtant qu’en 1951 avec d'ailleurs un énorme succès. Flandria s’adonne aussi à la moto, mais, clash chez les Claeys, les deux frères se séparent en 1956. Rémi conserve la fabrique de tubes de Lichtervelde et l’usine Superia jusqu’alors spécialisée dans la bicyclette qui lance dès 1957 ses cyclomoteurs animés par des moteurs allemands Sachs. Trois ans plus tard, il y aura treize modèles au catalogue. Côté Flandria, les trois usines (dont une en France) sont désormais sous l’égide du seul Aimé Claeys qui se concentre sur le 50 cm3 à partir de 1957 en particulier avec des cyclo-scooters à moteurs maison. 

Toutes les folies des belles américaine en 50 cm3

La gamme s’agrandit et s’enrichit en 1961 de l’exubérante Parisienne à roues de 14 pouces et du King, similaire, mais à pneus de 21 pouces spécialement construits dans l’usine française de la firme à Warneton. Il y aura aussi un modèle Impérial de 75 cm3. Ces américaines sur deux roues seront vendues aux Pays-Bas sous label Avaros et, comme si ses lignes torturées ne lui suffisaient pas, on verra même deux versions de la Parisienne affublées d’une troisième roue : un modèle avec une roue rajoutée à droite façon side-car et un autre avec deux roues arrière encadrant un fauteuil entre leurs grandes ailes.

Supéria double la mise

Pour ne pas être en reste Supéria, le frère fâché, produit en 1968 deux cyclo scooters concurrençant la Parisienne et avec des lignes tout aussi torturées, le Jet à roues de 3,00 x 14 pouces et moteur Sachs de 47 cm3 pèse 70 kg et l’Aristocrat avec garde-boue avant moins enveloppant et des pneus, bicolores of course, de 2,50 x 21’’ Les deux sont animés par des moteurs Sachs à refroidissement forcé et 3 vitesses en 2,4 ou 4,3 ch et avec pédales. 

Bloc-moteur Flandria monocylindre 2 temps refroidi par air forcé - 49 cm3 (39,5 x 40 mm) – 3,35 ch -  carburateur Bing – Graissage par mélange - Allumage par volant magnétique  Bosch – 4 vitesses commandées par poignée tournante - Démarrage par pédales - Transmission vélo et moteur par chaîne unique - Freins à tambour av et ar ø 120 mm – Suspension av. à roue poussée, ar. oscillante, amortisseurs hydrauliques - Pneus 3,00 x 14 ” – env. 65 kg - 45 km/h


La Parisienne de Flandria est l'aboutissement de tout un style et l'image d'une époque fortement influencée par l'Amérique et ses automobiles. En vignette, le prospectus des versions Avaros à trois roues qui n'ont certainement pas été produites à beaucoup d'exemplaires.




En savoir plus

Sur le site Cyclememory.org
Cliquez sur le logo ci-dessous


Le fichier Moto Passion réalisé par François-Marie Dumas réunit près de deux mille photos accompagnées d'un historique très complet des machines présentées.
Il sera progressivement mis à jour ici et toute information complémentaire est la bienvenue sur info@moto-collection.org.

Cette documentation unique, qui constitue sans doute l'encyclopédie la plus exhaustive jamais écrite sur l'histoire de la moto, a été réalisée avec l'assistance de nombreux spécialistes dont principalement Didier Ganneau, Christophe Gaime, Mick Woollett, Jean Goyard, Bernard Salvat, Christian Rey, Yves Campion, Helmut Krackowizer, Michael Dregni, Michel Montange, etc. que je remercie ici.

Disponible sur demande :
- Les fiches originales sur papier
- Les photos et archives signées de mon nom en haute définition ou les documents originaux.
Me contacter sur info@moto-collection.org pour les conditions et droits d'utilisation.