Web Analytics

 Humber - 345 2 3/4 HP
 Retour liste des marques


Humber 2 3/4 HP motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : François-Marie Dumas
9877

Cylindrée : 345 cm3
Modèle : 2 3/4 HP
Production : 1902 - 1905
Catégorie : MC (Route)

Humber
2 3/4 hp - 345 cm3 - 1903
La Grande-Bretagne à la pointe du progrès

Les premières Humber, pionnières de la motocyclette britannique (à ne pas confondre avec les éphémères motos Humber, françaises et sans aucun lien, construites en 1904 à Tulle en Corrèze) étaient fabriquées à Beeston dans le Nottinghamshire, qui produisait le haut de gamme de la marque doté d'un carburateur français Longuemare, tandis que les versions moins chères fabriquées à l'usine de Coventry avaient un carburateur maison. 

Vous avez dit P & M ?
La ressemblance des premières Humber avec les P & M (Phelon & Moore) et leur caractéristique cylindre très incliné, qui remplaçait le tube avant du cadre, n'est pas une coïncidence, car les Humber de 1902 à 1907 étaient en effet fabriquées sous licence de Joah Carver Phelon. Lequel Phelon et son neveu Harry Rayner ont aussi réalisé de 1900 à 1903 des motos à cylindre incliné et, déjà, une transmission par chaînes, tout en en cédant la licence d'exploitation de leurs brevets à Humber. Les motocyclettes P & M à Checkheatonque n'apparaissent que lorsque Joah Phelon s'associe à Richard Moore en 1904. Plus tard connu sous le nom de Panther, la marque continua de fabriquer des motos à cylindre incliné jusqu'en 1966. 

Du vélo électrique à l'auto en passant par la moto
Humber qui fut longtemps beaucoup plus connu pour ses automobiles, passe du vélo au deux-roues motorisé en novembre 1897 avec un tandem à propulsion électrique présenté au Stanley show. Il est suivi en 1898 par un tricycle à moteur de Dion, et quelques expérimentations avec des moteurs MMC et Minerva. Les premières motos à cylindre incliné apparaissent en 1902 en 344 cm3 en 2 3/4 HP, comme ici présentée, à laquelle s'adjoint en 1903, une 1 1/2 HP (70 x 70 mm). Très en avance sur leur époque avec en particulier une transmission par deux chaînes et démultiplicateur avec un véritable système de débrayage (à cône de friction sur la sortie moteur), rareté absolue en ce temps. Ce moteur se dote même sur le tricycle d'un refroidissement par eau. 

Mangée par l'automobile
De 1906 à 1908 la demande pour les automobiles interrompt la production des motos qui reprend en 1909 avec les premiers modèles de conception Humber, une 500 cm3 à cylindre vertical, soupapes latérales, un curieux échappement dans le tube avant du cadre et un retour vers la transmission par courroie, mais deux vitesses. Suivent une 200 cm3 à soupapes latérales, une 350 V twin en 1911 qui va remporter le Junior TT, une 500 cm3 à refroidissement liquide et des flat twins de 500, 600 et 750 cm3. Après 1923 la marque se concentre sur les 350 cm3 monocylindres à soupapes latérales puis culbutées et, en 1927, sort une version à simple ACT et double échappement. C'est la fin des motos Humber qui, à partir de 1930, ne s'intéresse plus qu'à sur sa production automobile. 

Moteur monocylindre 4 temps refroidi par air - 345 cm3 (76 x 76 mm) - Soupape d'échappement latérale, soupape d'admission automatique - Allumage pile, bobine et trembleur - Graissage à huile perdue - Transmission primaire et secondaire par chaînes et transmission vélo séparée par chaîne - Embrayage à friction par levier au réservoir - Cadre simple berceau, le moteur remplaçant le tube avant - Freins avant et arrière à patins rajoutés postérieurement - Pneus à talons 28 x 2 - env. 50 kg et 65 km/h.

Dans ses premières années d'existence, la moto a utilisé toutes les dispositions de moteur possibles, comme sur ces Humber ou le moteur remplace le tube avant d'un cadre de type vélo. On vit aussi l'inverse sur les Lamaudière & Labre de 1899 puis sur les premières Indian, où le cylindre prend la place du tube arrière du cadre. 




Chambrier Père et Fils
Cette documentation unique, de 2000 fiches et du Blog, qui constitue sans doute l'encyclopédie moto la plus exhaustive publiée sur internet, est devenue une référence chez les collectionneurs et les professionnels et reçoit aujourd'hui plus de 400 000 visites par an.

Mille merci aux nombreux spécialistes qui ont participé à ce travail,, et principalement : Albinas Baracevičius, Serge Basset, Yves Campion, Michael Dregni, Didier Ganneau, Christophe Gaime, Jean Goyard, Alain et Thibault Jodocius, Helmut Krackowizer, Jean Malleret, Michel Montange, Christian Rey, Mike Ricketts, Bernard Salvat, Mick Woollett, les clubs de marque, etc.

François-Marie Dumas - info@moto-collection.org

Me contacter pour un achat de scans ou originaux des photos et archives signées de mon nom ou des fiches sur papier cartonné.