Web Analytics

 Koehler Escoffier - 500 Mandoline Sport
 Retour liste des marques


Koehler Escoffier Mandoline Sport motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : François-Marie Dumas
2009

Cylindrée : 500
Modèle : Mandoline Sport
Production : 1922 - 1927
Catégorie : (R) Route

Köehler-Escoffier
500 Mandoline Sport - 1927
Belle, mais sans le sou


Koehler-Escoffier se crée une belle réputation, en 1912, mais entre dans une période difficile dès 1913 : l'association entre Marcel Kœhler, fils de bonne famille, et Jules Escoffier, mécanicien de talent, souffre du départ de Kœhler sous les drapeaux en octobre, puis, en avril 1914, de la mort d'Ecoffier. Sans doute mort à la guerre, Kœhler disparaît et la marque est absente des Salons 1919 et 1921.

Renaissance de la marque
Un catalogue Koehler-Escoffier est enfin publié en 1922. On y découvre une "Mandoline" à boîte trois vitesses et transmission finale par chaîne, mais toujours dépourvue de frein avant. L'ingénieur Raymond Guiguet, qui court pour la marque lyonnaise Orial, améliore la fiabilité de la Mandoline à soupapes parallèles puis se lance dans la construction d'une version Sport dotée de culasses hémisphériques à soupapes en V ; la Tourisme et la Sport sont respectivement annoncées dans le catalogue 1923 pour 100 et 130 km/h.

La "Sport" : fragile mais très performante
Dans le Sud-Est de la France, la notoriété de la marque est assurée par maintes victoires et records en courses de côte. Mais pour être connu dans la France entière, il faut plus que la victoire au GP de Marseille 1922. Guiguet, malgré le mauvais état des finances, engage deux "Sport" au GP de l'UMF. : échec total. Le maigre budet de la firme ne permet qu'une évolution minime. La Mandoline reçoit, en 1926, un cadre renforcé, une fourche allongée et pourvue de deux tés, assez robuste pour être équipée, enfin, d'un frein avant et un monocylindre à ACT la remplace en 1928.

Bicylindre 4 t en V à 42° - 491 cm3 (61 x 84) Env. 16 ch - Soupapes culbutées - Cylindres et culasses hémisphériques en fonte - Carburateur Amac - Allumage magnéto - Graissage à huile perdue - Embrayage multidisque à sec - Boîte Sturmey Archer 3 rapports - Cadre simple berceau - Suspension av. télescopique, amortisseur à friction - Réservoir unique, essence : 9 l, huile : 3 l - Pneus à talons 650 x 65 - 130 kg - 130 km/h

Produite à moins de cent exemplaires, la Sport est aujourd'hui une des motos françaises les plus recherchées. La version photographiée est l'un des ultimes modèles en 1927 avec sa fourche télescopique supportée par deux tés et une boîte à trois rapports.



Chambrier Père et Fils
Cette documentation unique, de 2000 fiches et du Blog, qui constitue sans doute l'encyclopédie moto la plus exhaustive publiée sur internet, est devenue une référence chez les collectionneurs et les professionnels et reçoit aujourd'hui plus de 400 000 visites par an.

Mille merci aux nombreux spécialistes qui ont participé à ce travail,, et principalement : Yves Campion, Michael Dregni, Didier Ganneau, Christophe Gaime, Jean Goyard, Helmut Krackowizer, Michel Montange, Christian Rey, Bernard Salvat, Mick Woollett, les clubs de marque, etc.

François-Marie Dumas - info@moto-collection.org

Me contacter pour un achat de scans ou originaux des photos et archives signées de mon nom ou des fiches sur papier cartonné.