Web Analytics

 Lube - 125 P
 Retour liste des marques


Lube P motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : Moto-Collection.org
9804

Cylindrée : 125
Modèle : P
Production : 1955 - 1957
Catégorie : R (Route)

Lube

125 P - 1955

La moto du curé

La première Lube 100 type A99 a été suivie par la B25 en 1950 qui n'en diffère guère que par sa cylindrée portée à 125 cm3, l'alésage passant de 48 à 53,5 mm. La course de 55 mm restera d'ailleurs commune à tous les modèles Lube jusqu'à leur fin en 1967. De 1950 à 54, la D25 rajoute au modèle B, une suspension arrière coulissante. En 1953 apparaît la première fourche télescopique sur le type 150 dérivé de la D25, mais avec un alésage porté à 58,5 mm pour atteindre les 148 cm3. Moto de transition, cette 150 est équipée à la fois d'un sélecteur au pied droit et d'un levier de changement de rapport au réservoir. Elle vivra jusqu'en 1955. Un an auparavant, en 1954, est apparue la 125 T apparemment sans rien de nouveau par rapport à la D25, mais pourtant parfaitement révolutionnaire dans la manière dont elle est construite.


Merci NSU

Elle est en effet la première à bénéficier des machines-outils et chaînes d'assemblage fournies par NSU en échange de 10% du capital de Lube. La marque espagnole pensa un temps profiter de ces équipements NSU pour produire les 250, 350 et 500 Consul à destination des marchés d'état, mais le projet fut abandonné et ces méthodes de fabrication plus modernes lui permirent de réduire drastiquement ses coûts de production. En 1956, la Lube 125 T vaut 14 000 Ptas alors la Montesa Brio 80 est à 19 000 et la Ossa125 à 19 500 Ptas. Il se vendra 8500 125 T en 1958.

Hélas la concurrente est de plus en plus rude. Après une tentative, malheureusement éphémère, de modèle sportif avec la 125 L donnée pour 100 km/h avec suspension arrière oscillante, selle biplace et nouveaux carters moteurs de 1955 à 56, Lube tentera de 1955 à 57 de contrer les scooters avec la 125 P surnommée "la moto du curé". Elle profite en effet d'un volumineux carénage en tôle protecteur de soutane qui recouvre sa partie centrale. Elle reprend le moteur de la 125 T toujours avec le balayage Schnürle et garde une boîte trois vitesses, mais adopte le nouveau cadre à suspension arrière oscillante et des freins déportés en aluminium. Vu sa destination ecclésiastique, la selle est monoplace et elle vivra jusqu'en 1957.


Moteur monocylindre 2 temps refroidi par air - 125 cm3 (53,5 x 55 mm) - 5,2 ch/4800 tr/mn - Allumage volant magnétique - Graissage par mélange - Bloc moteur-boîte 3 vitesses - Transmissions primaire par engrenages, secondaire par chaîne - Cadre simple berceau dédoublé - Suspension av. téléhydraulique, ar. oscillante à 2 amortisseurs - Freins en aluminium à tambour ø 135 mm - Pneus 2,75 x 19" - 80/85 km/h.


Pour les ecclésiastiques et pour contrer les scooters Lube produit de 1955 à 57, cette 125 P amplement carrossée qui reprend le moteur de la 127 T présentée en vignette.



Chambrier Père et Fils
Cette documentation unique, de 2000 fiches et du Blog, qui constitue sans doute l'encyclopédie moto la plus exhaustive publiée sur internet, est devenue une référence chez les collectionneurs et les professionnels et reçoit aujourd'hui plus de 400 000 visites par an.

Mille merci aux nombreux spécialistes qui ont participé à ce travail,, et principalement : Yves Campion, Michael Dregni, Didier Ganneau, Christophe Gaime, Jean Goyard, Helmut Krackowizer, Michel Montange, Christian Rey, Bernard Salvat, Mick Woollett, les clubs de marque, etc.

François-Marie Dumas - info@moto-collection.org

Me contacter pour un achat de scans ou originaux des photos et archives signées de mon nom ou des fiches sur papier cartonné.