Web Analytics

 Majestic - 750 Superlux Grand châssis
 Retour liste des marques


Majestic Superlux Grand châssis motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : archives F-M. Dumas
6918

Cylindrée : 750
Modèle : Superlux Grand châssis
Production : 1929 - 1929
Catégorie : (R) Route

Majestic
750 JAP Bridier Charron - 1929
Le summum


La Majestic la plus connue de 1930-31 est déjà en soi une moto exceptionnelle avec son petit châssis coque animé par un bloc-moteur Chaise 350 cm3 culbuté, mais Georges Roy, le constructeur de Chatenay Malabry dans la région parisienne, réalisa ses premières machines avec des visées plus ambitieuses encore.

Des Majestic de rêve
G. Roy utilisait ainsi pour ses besoins personnels une Majestic grand châssis équipée d’un 1000 cm3 quatre cylindres américain Cleveland. Un prototype fut, dit-on, construit avec un quatre cylindres français Chaise et un amateur ayant cassé la transmission Bridier Charron de sa Majestic remplaça l'ensemble moteur-transmission par un 500 cm3 Gnome & Rhône type CV2 dont le bicylindre à plat culbuté et la transmission par arbre s’alliait à merveille avec sa machine. Enfin, au salon de Paris 1929, le somptueux stand Majestic exposait sept machines dont deux équipées de moteurs JAP 750 V-twin disposés face à la route. Des versions Grand Luxe présentées attelées de side-car Bernardet et qui se distinguaient encore par une somptueuse peinture crème craquelée dans le plus pur style Art Déco.

Moteur anglais, transmissions françaises
Il n'y eu vraisemblablement pas d’autres exemplaires de la Majestic 750 JAP que les deux exposés au salon. Il ne s’agissait pourtant pas d’un hâtif bricolage et leur construction révélait les perspectives d’une production en série. Le bicylindre anglais innovait par sa disposition transversale, excellente pour le refroidissement et pourtant quasi inutilisée depuis les Moto-Cardan et Moto-Ader de 1904. Dans cet ensemble moteur transmission (partagé avec la 750 Helyett présentée au même salon, mais en soupapes latérales), le moteur était boulonné sur une (très fragile) boîte française Bridier Charron avec transmission par arbre et couple conique de même origine. Le cadre était le très pesant et monumental premier châssis à deux longerons développé par Georges Roy sur lequel se boulonnaient les différents accessoires et éléments de l'habillage.

Moteur JAP type MT bicylindre en V face à la route, refroidi par air - 747 cm3 (70 x 97 mm) - Env. 19 ch - Allumage-éclairage par dynamo-rupteur Marchal - Boîte Bridier Charron 3 rapports par levier manuel - Transmission par arbre et couple conique - Démarrage par kick transversal - Châssis inférieur en profilés d’acier - Suspension av. par éléments télescopiques - Moyeu à rotule et direction par biellettes - Carrosserie en tôle roulée et rivée sur le chassis - Freins à tambour - Roues 19” - Réservoir d’essence au-dessus de la roue avant - Env. 220 kg.

Cette remarquable réalisation, dont deux exemplaires étaient exposés au salon de Paris en 1929, n’a malheureusement pas réapparue depuis.




Chambrier Père et Fils
Cette documentation unique, de 2000 fiches et du Blog, qui constitue sans doute l'encyclopédie moto la plus exhaustive publiée sur internet, est devenue une référence chez les collectionneurs et les professionnels et reçoit aujourd'hui plus de 400 000 visites par an.

Mille merci aux nombreux spécialistes qui ont participé à ce travail,, et principalement : Yves Campion, Michael Dregni, Didier Ganneau, Christophe Gaime, Jean Goyard, Helmut Krackowizer, Michel Montange, Christian Rey, Bernard Salvat, Mick Woollett, les clubs de marque, etc.

François-Marie Dumas - info@moto-collection.org

Me contacter pour un achat de scans ou originaux des photos et archives signées de mon nom ou des fiches sur papier cartonné.