Web Analytics

 NSU - 250 OSL 251
 Retour liste des marques


NSU OSL 251 motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : F-M. Dumas
4805

Cylindrée : 250
Modèle : OSL 251
Production : 1933 - 1952
Catégorie : (R) Route

NSU
250 cm3 251 OSL - 1947
La NSU la plus vendue d'avant-guerre

NSU renouvelle son bas de gamme, en 1933, avec une 200 et une 250 qui utilisent un maximum de pièces communes, dont un bloc-moteur à soupapes en tête qui, en 1936, est aussi porté à 350 cm3 (modèle 351 OT). Bien que la cylindrée favorisée par la loi allemande de l'époque soit le 200 cm3 (tout comme le 100 cm3 en France), c'est la 251 OSL qui est la plus réussie. La 200 disparaît en 1939, tandis que la 250 survit, pratiquement inchangée, jusqu'en 1952. La 251 OSL sera produite à 67 442 exemplaires : un chiffre formidable à cette époque.

Utilisée par la Wehrmacht
Le moteur, fort moderne, avec sa distribution totalement enclose comporte une astuce : le réglage du jeu aux soupapes qui peut se faire de l'extérieur, sans rien démonter, grâce à un excentrique. Le bloc-moteur forme réservoir d'huile à l'avant, ce qui l'éloigne de la conception plus britannique des 351 et 501 OSL qui sont à graissage par carter sec et qui ont marqué le renouveau de NSU au début des années trente. Les chaînes de transmission primaire et secondaire travaillent sous carter étanche afin de donner un maximum de propreté à cette petite moto. Le côté robuste et néanmoins performant de cette 250 n'a pas échappé à l'armée allemande qui en équipe ses estafettes.

Le calme avant la tempête
Il est étonnant de voir, en 1952, une moto encore produite à 2 879 unités, et dans une forme pratiquement identique à celle de 1933. Sa remplaçante, la 250 Max, créée par Albert Roder, va constituer un formidable pavé dans la mare de la technique traditionnelle. Cadre poutre en tôle emboutie, distribution à ACT et commandé par des bielles etc…

Bloc-moteur 4 t - 243 cm3 (64 x 75 mm) - 10,5 ch/5 000 tr/min - Soupapes culbutées - Compression 6,8 à 1 - Graissage par carter humide - Carbu Amal ou Bing - Allumage batterie-bobine - Transmissions primaire et secondaire par chaînes sous carters étanches - Embrayage multidisque dans l'huile – Boîte 4 rapports par sélecteur - Cadre tubulaire interrompu - Fourche av. à parallélogramme en tôle emboutie, amortisseurs à friction - Pneus 3,00 x 19" - Freins à tambour Ø 120 mm - Réservoir 11 l - 110 kg - 100 km/h.

Au cours de sa longue carrière la 251 OSL passe de 825 DM en 1938 à 1 000 DM en 1949. Confisquées à l'armée allemande, elles deviennent très courantes en France après 1945.



En savoir plus

sur le blog de Jean Bourdache
cliquez ici
Le fichier Moto Passion réalisé par François-Marie Dumas réunit près de deux mille photos accompagnées d'un historique très complet des machines présentées.
Il sera progressivement mis à jour ici et toute information complémentaire est la bienvenue sur
info@moto-collection.org.

Cette documentation unique, qui constitue sans doute l'encyclopédie la plus exhaustive jamais écrite sur l'histoire de la moto, a été réalisée avec l'assistance de nombreux spécialistes dont principalement Didier Ganneau, Christophe Gaime, Mick Woollett, Jean Goyard, Bernard Salvat, Christian Rey, Yves Campion, Helmut Krackowizer, Michael Dregni, Michel Montange, etc. que je remercie ici.

Disponible sur demande :
- Les fiches originales sur papier
- Les photos et archives signées de mon nom en haute définition ou les documents originaux.
Me contacter sur info@moto-collection.org pour les conditions et droits d'utilisation.