Web Analytics

 New Imperial - 500 Super Sport mod.7B
 Retour liste des marques


New Imperial Super Sport mod.7B motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : François-Marie Dumas
5108

Cylindrée : 500
Modèle : Super Sport mod.7B
Production : 1929 - 1933
Catégorie : (R) Route

New Imperial
500 Super Sport Model 7 B - 1929
La mode galopante des années trente

New Imperial, fort de treize records du monde en 250 établis à Brooklands en octobre 1928, aborde le salon en confiance avec neuf modèles et de nouveaux quatre temps culbutés.

Sous prétexte de silence
L'innovation, pour les 250, 350 et 500 culbutées, est le double échappement qui sert d'argument publicitaire en promettant plus de performances avec moins de bruit. Les 350 et 500 à soupapes latérales s'offrent même une chambre d'expansion devant le cylindre qui transforme leur simple tube d'échappement en un double similaire à celui des versions culbutées. Ce luxe coûte 47 £ pour la semi-Sport 500 type 7 à soupapes latérales et 52 £ pour notre 7B Super-Sport tandis que la plus chère est la nouvelle 350 Super Racer 10A, à 65 £.

A chaque année sa nouvelle mode
On se plaint aujourd'hui de la course effrénée à la nouveauté et des modèles qui changent tous les ans, mais il en était de même dans les années trente. Après le double échappement et les soupapes encloses, il fallut avoir le graissage sous pression à carter sec, le cadre double berceau, la béquille centrale et la poignée tournante. Les modes se succèdent et sont des impératifs de survie. Ainsi New Imperial adopte le réservoir en selle en 1928, puis, en 1929, le double échappement et les soupapes encloses tandis qu'on palie au vrai graissage par carter sec en montant un retour d'huile au réservoir sur la pompe extérieure. En 1930, avec l'introduction des Blue Prince, la marque généralise les roues de 19" et le cadre double berceau (réservé, en 1929, aux seules versions TT), et offre un vrai graissage par carter sec avec pompe incorporée au bloc. Elle viendra, en 1934, au bloc-moteur et il sera proposé une suspension arrière oscillante en 1937.

Monocylindre 4 temps refroidi par air - 498 cm3 (84 x 90 mm) - Soupapes culbutées - Carbu AMAL double cuve - Allumage magnéto - Boîte séparée à 3 rapports par levier au réservoir - Transmissions par chaînes - Cadre simple berceau dédoublé - Suspension av. à parallélogramme - Freins à tambourØ 178 mm - Pneus 3,25 x 20" - Réservoir 18 l Env. 160 kg.

En 1929, de nombreux équipements étaient en option comme l'éclairage et le compteur de vitesse (incorporé au réservoir) qui ne sont pas sur ce modèle.




Chambrier Père et Fils
Cette documentation unique, de 2000 fiches et du Blog, qui constitue sans doute l'encyclopédie moto la plus exhaustive publiée sur internet, est devenue une référence chez les collectionneurs et les professionnels et reçoit aujourd'hui plus de 400 000 visites par an.

Mille merci aux nombreux spécialistes qui ont participé à ce travail,, et principalement : Yves Campion, Michael Dregni, Didier Ganneau, Christophe Gaime, Jean Goyard, Helmut Krackowizer, Michel Montange, Christian Rey, Bernard Salvat, Mick Woollett, les clubs de marque, etc.

François-Marie Dumas - info@moto-collection.org

Me contacter pour un achat de scans ou originaux des photos et archives signées de mon nom ou des fiches sur papier cartonné.