Web Analytics

 Opel - 500 Motoclub Sport
 Retour liste des marques


Opel Motoclub Sport motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : François-Marie Dumas
2105

Cylindrée : 500
Modèle : Motoclub Sport
Production : 1928 - 1930
Catégorie : (R) Route

Opel
500 Motoclub Sport- 1928
Un dernier essai dans la moto


Constructeur de moto réputé depuis 1902, Opel délaisse cette activité, en 1925, pour se consacrer à la fabrication d'une petite voiture surnommée "Laubfrosch" (grenouille reinette). En 1928, le démon du deux roues reprend Opel qui a racheté Elite-Diamant. Opel commence par moderniser et mettre sous son nom les 350 et 500  très conventionnelles de la marque avant d'acheter finalement la licence de construction des très fameuses partie cycles Neander, dans lesquelles il va installer ses propres mécaniques. Les "Motoclub" seront construites à Erbisdorf dans les usines Elite-Diamant avec une chaîne d'un grand modernisme qui permettait de faire passer le temps de montage, d'une dizaine d'heures pour une moto classique, à 4 h 30 seulement.

La moto fusée
Ambitieux, Opel veut faire une moto de grand luxe qui se comparera aux très chères Mars et Megola. Pour promouvoir son produit, la marque se lance dans la préparation de records de vitesse en montant trois fusées à poudre de chaque côté de la roue arrière ! La moto-fusée sera exposée au salon de Berlin et essayée sur la grande ligne droite de Berlin Avus. Malheureusement, le krach de 1929 mettra un terme à ces essais et aux velléités d'Opel de revenir à la moto. Les stocks de Motoclub produits en 1928 sont vendus jusqu'en 1930 et les ultimes exemplaires seront commercialisés pendant quelques mois sous le label Elite-Opel. Opel, qui vient de passer dans le giron de General Motors, s'orienter dés lors et définitivement vers l'automobile.

Une conception unique
La très rare Motoclub est caractérisée par son cadre Neumann-Neander en poutres d'acier embouti (et non en duralumin comme il est souvent écrit) et ses pneus rouges qu'elle arborera pendant ses deux années d'existence. Pour la première fois, la selle n'est plus un élément séparé mais, comme sur les motos modernes, un support fixe en tôle habillée de cuir rouge, fixé très bas derrière le réservoir. La partie la moins réussie était la fourche avant, peu efficace, dont les courtes lames de ressort montées verticalement derrière un carter en tôle cassaient bien souvent.

Monocylindre 4 temps - 499 cm3 (86 x 86) - 22 ch - Soupapes culbutées -  Double échappement - Allumage magnéto - Carter sec - Boîte 3 rapports à main - Transmission par chaîne - Cadre rigide simple berceau en profilé de tôle d'acier et sabot aluminium - Fourche Neander pendulaire à lames de ressort - Freins av. et ar. couplés à tambour - 140 kg - 100 km/h

Cette machine fort originale n'était pas peinte mais cadmiée pour résister à la rouille, d'où sa caractéristique couleur argent.




Chambrier Père et Fils
Cette documentation unique, de 2000 fiches et du Blog, qui constitue sans doute l'encyclopédie moto la plus exhaustive publiée sur internet, est devenue une référence chez les collectionneurs et les professionnels et reçoit aujourd'hui plus de 400 000 visites par an.

Mille merci aux nombreux spécialistes qui ont participé à ce travail,, et principalement : Yves Campion, Michael Dregni, Didier Ganneau, Christophe Gaime, Jean Goyard, Helmut Krackowizer, Michel Montange, Christian Rey, Bernard Salvat, Mick Woollett, les clubs de marque, etc.

François-Marie Dumas - info@moto-collection.org

Me contacter pour un achat de scans ou originaux des photos et archives signées de mon nom ou des fiches sur papier cartonné.