Web Analytics

 Sansoupap - 350 SL 35
 Retour liste des marques


Sansoupap SL 35 motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : Bernard Lafleur
9994

Cylindrée : 350
Modèle : SL 35
Production : 1929 - 1931
Catégorie : R (Route)

SanSouPap

350 SL35 - 1929

Une moto entièrement française

De 1926 à 1934, la marque SanSouPap distribuée par l'agence de vente Motex à Paris est construite par les Établissements Desouches, David et Cie à Pantin. Ce constructeur proposa dans un premier temps des moteurs 2 temps en 175 et 250 cm3 de sa conception comme ce 350 quatre temps qui équipe la SL35. SanSouPap utilisera ensuite des moteurs 4 temps JAP de 250 à 500 cm3 à soupapes latérales et culbutées, 500 MAG culbuté et 350 Velocette à arbre à cames en tête.

Moteur DMD, made in Pantin

Unique quatre temps fabriqué par la marque, le monocylindre DMD 350 cm3 qui équipe cette SanSouPap DL35, est entièrement dû et construit à Pantin dans la banlieue parisienne par Desouches, David et Cie, une firme créée en 1855 et spécialisée au départ dans le matériel ferroviaire. DMD est un acronyme des noms des dirigeants de Motex : David Raymond, fils de Charles de la firme Desouches, David et Cie, May Henri de la société SIC-DKW (qui fournit le volant magnétique)et Duclos Léon à qui l'on doit l'implantation de Triumph sur le territoire françaisIl y eut deux variantes de ce moteur, l'un a la pompe à huile entraînée en bout de dynamo, l'autre en bout de l'embiellage. L'allumage se fait par volant magnétique, DKW, montage rare en France.Ce moteur est accouplé à une boîte des vitesses Bridier et Charon, française, elle aussi, et du type C3 posée. SanSouPap a toujours monté les boîtes de ce constructeur de Suresnes, sauf sur le modèle PA2 équipé d'une Picard.

Classique et luxueuse

Cette SanSouPap type SL35, qui arrive sur le marché en août 1929, est classique et conforme aux meilleures réalisations de son temps. Son double berceau tubulaire évoluera vers un cadre en tubes à épine dorsale matricée avant que la marque ne passe au cadre en tôle emboutie en 1930. La fourche à parallélogramme passera du type "Druid" , à deux ressorts latéraux, au type "Webb" à ressort central. Rare modernisme, elle est équipée d'une béquille centrale. Le garde-boue arrière est relevable pour faciliter la dépose de la roue tout comme les écrous de roue "papillon" qui sont typiques de la marque. Luxueusement finie, la SL35 offrait un émaillage bicolore en noir et rouge souligné de filets or. Elle sera suivie, en 1930, par le type S92 qui utilise les mêmes moteur et boîte, mais dans un cadre en tôle emboutie.

Moteur D.M.D. 350 cm3 (74 x 81 mm) à soupapes latérales - Carburateur AMAC 4022 - Allumage par volant magnétique DKW - Boîte des vitesses à commande manuelle - Cadre double berceau en tubes - Transmissions primaire et secondaire par chaînes - Pneus 3,50 x 19" - Freins à tambour déportés ø 170 mm - 130 kg - 95 km/h.

Une moto classique, mais fort rare et entièrement française, ce qui n'est pas si courant.

 

 



Chambrier Père et Fils
Cette documentation unique, de 2000 fiches et du Blog, qui constitue sans doute l'encyclopédie moto la plus exhaustive publiée sur internet, est devenue une référence chez les collectionneurs et les professionnels et reçoit aujourd'hui plus de 400 000 visites par an.

Mille merci aux nombreux spécialistes qui ont participé à ce travail,, et principalement : Yves Campion, Michael Dregni, Didier Ganneau, Christophe Gaime, Jean Goyard, Helmut Krackowizer, Michel Montange, Christian Rey, Bernard Salvat, Mick Woollett, les clubs de marque, etc.

François-Marie Dumas - info@moto-collection.org

Me contacter pour un achat de scans ou originaux des photos et archives signées de mon nom ou des fiches sur papier cartonné.