Web Analytics



Vespa - Piaggio Nuova linea motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives Piaggio, texte François-Marie Dumas
3212

Cylindrée : 125 cm3
Modèle : Nuova linea
Production : 1977 - 1982
Catégorie : Scooter

Piaggio
Vespa P 200 E "Nuova Linea" - 1978
Contre-offensive groupée


En 1977, il reste quand même, face à l'invasion nipponne, un constructeur européen de deux roues de taille internationale : l'Italien Piaggio sort, cette année-là, plus de 600 000 véhicules (cyclos, scooters et trois roues) et se classe quatrième derrière Honda, Yamaha et Suzuki.

S'il n'en reste qu'un
Piaggio, c'est surtout Vespa (la "guêpe") et Vespa, c'est le scooter. Mais après des années fastes, sa vogue s'est éteinte dans les "pays riches". Vespa est d'ailleurs le seul à avoir survécu et il est très apprécié en Asie et aussi en Italie, sa patrie, sans parler des coursiers qui l'ont adopté pour sa protection et sa rusticité.

Nuova Linea : le lifting
Un remodelage paraît nécessaire pour relancer les ventes et attaquer avec succès les années quatre-vingts. En 1977, apparaît donc la Vespa "Nuova Linea" : la carrosserie s'est simplifiée et affinée avec des lignes tendues et anguleuses, contrastant avec les rondeurs et courbes de jadis, sans pour autant renier l'aspect traditionnel. Une nouvelle géométrie des suspensions et, pour l'avant, l'adoption d'un gros amortisseur longue course, améliorent de beaucoup le confort. La roue de secours, argument de toujours chez Vespa, est passée définitivement à l'opposé du moteur, contrebalançant le poids de ce dernier, toujours en porte-à-faux à droite ; le coffre, jadis logé à l'emplacement actuel de la roue de secours, se retrouve derrière le tablier ; la tenue de route se ressent grandement de ces modifications. Côté moteur, on note la distribution rotative, l'allumage électronique, le graissage séparé. Et pour satisfaire toute une gamme d'utilisateurs, la nouvelle Vespa est proposée en 80, 125 et 200 cm3 dans une carrosserie unique. Le P 200 E ici présenté sera suivi par le PX 200 E de 1982 à 1999.

Monocylindre 2 temps horizontal refroidi par turbine - 197,9 cm3 (66,5 x 57) 12,3 ch/5 700 tr/min - Admission par disque rotatif - Carburateur Dell'Orto SI 24/24 E - Graissage par mélange (séparé en option) - Allumage électronique - Batterie 12 V 9 Ah - Embrayage multirisque humide - Transmission directe à la roue - Démarrage par kick - 4 rapports par poignée tournante - Coque autoporteuse - Suspensions av. à roue tirée, ar. oscillante Freins à tambour av. ø 125 mm, ar. ø 127 mm - Empattement 1235 mm - Pneus 3,50 x 10" et jantes démontables - 108 kg - 110 km/h
Sous la même carrosserie :
79,8 cm3 (46 x 48), 6 ch/6 000 tr/min, 95 kg, 75 km/h - 123,4 cm3 (52,5 x 57), 7,8 ch/6 000 tr/min 98 kg, 95 km/h.


En 1980, Piaggio vendra 30 000 Vespa au Japon ! Le P 200 E est ici photographié en 1978 dans la cour de l'énorme usine Piaggio de Pontedera que l'on apperçoit en fond.






Cette documentation unique, de 2000 fiches et du Blog, qui constitue sans doute l'encyclopédie moto la plus exhaustive publiée sur internet, est devenue une référence chez les collectionneurs et les professionnels et reçoit aujourd'hui plus de 400 000 visites par an.

Mille merci aux nombreux spécialistes qui ont participé à ce travail,, et principalement : Albinas Baracevičius, Serge Basset, Yves Campion, Michael Dregni, Didier Ganneau, Christophe Gaime, Jean Goyard, Alain et Thibault Jodocius, Helmut Krackowizer, Jean Malleret, Michel Montange, Christian Rey, Mike Ricketts, Bernard Salvat, Mick Woollett, les clubs de marque, etc.

François-Marie Dumas - info@moto-collection.org

Me contacter pour un achat de scans ou originaux des photos et archives signées de mon nom ou des fiches sur papier cartonné.