Web Analytics

 Yamaha - 250 TD 1 C
 Retour liste des marques


Yamaha TD 1 C motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : François-Marie Dumas
4712

Cylindrée : 250
Modèle : TD 1 C
Production : 1967 - 1968
Catégorie : (R) Racing

Yamaha
250 TD 1 C - 1967
La moto qui va dominer le monde


La TD1C débute, en 1967, par une victoire à Daytona et, bien qu'importée dans ses débuts à quelques dizaines d'exemplaires seulement en Europe, elle s'affiche vite comme la machine la plus prisée du "Continental Circus". En France, Yamaha remporte trois titres nationaux consécutifs avec Daniel Lhéraud en 1966 et 67, puis Alain Barbaroux en 1968. Stylistiquement, c'est aussi une moto qui marque son temps. Pour A. Ishyama, le créateur de ces lignes superbes pour GK," c'est le dessin qui me tient le plus à coeur".

Déjà 200 km/h
Les 200 km/h, facilement atteints par la TD1C, sont alors un cap dont bien peu de 250 peuvent se vanter. Très agréable à utiliser, elle se révèle étonnamment souple pour une moto de course (de 6 à 10 000 tr/mn), vibre peu et reste, à l'usage, d'une propreté à laquelle on est pas encore habitué. Par rapport à sa devancière, la TD1B, la C se distingue par son embrayage qui n'est plus en bout de vilebrequin mais sur l'arbre primaire de sortie de boîte.

Presque une moto de grande série
En fait, ce racer est très proche de la YDS 5 de série de 1968 dont elle partage l'embrayage, l'embiellage et les cylindres en aluminium chromé dur à quatre transferts mais avec un diagramme de distribution différent. Carbus, allumage et échappements sans aucun silencieux font toute la différence. Le graissage séparé et la Dynastart de la série ont disparu mais les carters en conservent les emplacements. On retrouve la même similarité dans la partie cycle qui ne change que par les freins et les suspensions plus dures et mieux amorties. Cette simplicité fait de la TD1C une moto facile à entretenir ce qui sera aussi l'une des grandes raisons de son succès.

Bicylindre 2 t refroidi par air - 247 cm3 (56 x 50 mm) - 40 ch/10 000 tr/min - Admission par la jupe du piston, 2 carbus Mikuni (licence Amal) Ø 27 mm - Allumage par volant magnétique - Graissage par mélange à 7% - Démarrage à la poussette - Boîte 5 rapports - Embrayage multidisque en bain d'huile - Transmission par chaîne - Cadre double berceau - Suspensions av. télescopique, ar. oscillante à 2 combinés - Freins à tambour, av. double came Ø 200 mm - Pneus 2,75 et 3,00 x 18" - Réservoir 21 l - 104 kg - 200 km/h.

Quatrième d'une génération née en 1962 avec la TD1, et poursuivie par la TD1A de 1963 à 64, et la TD1B de 1965 à 66 (en vignette), la TD1C s'efface à son tour, fin 1968, devant la TD2 qui affiche 4 ch de plus.




Chambrier Père et Fils
Cette documentation unique, de 2000 fiches et du Blog, qui constitue sans doute l'encyclopédie moto la plus exhaustive publiée sur internet, est devenue une référence chez les collectionneurs et les professionnels et reçoit aujourd'hui plus de 400 000 visites par an.

Mille merci aux nombreux spécialistes qui ont participé à ce travail,, et principalement : Yves Campion, Michael Dregni, Didier Ganneau, Christophe Gaime, Jean Goyard, Helmut Krackowizer, Michel Montange, Christian Rey, Bernard Salvat, Mick Woollett, les clubs de marque, etc.

François-Marie Dumas - info@moto-collection.org

Me contacter pour un achat de scans ou originaux des photos et archives signées de mon nom ou des fiches sur papier cartonné.