Web Analytics

 Royal Enfield - 250 Crusader sport
 Retour liste des marques


Royal Enfield Crusader sport motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : F-M. Dumas
1812

Cylindrée : 250
Modèle : Crusader sport
Production : 1956 - 1961
Catégorie : (R) Route

Royal Enfield
250 Crusader Sport - 1957
Un quart de litre de Worcestershire sauce


On se souvient avec émotion des Royal Enfield bicylindres Meteor, Constellation et Interceptor qui se comptaient parmi les plus belles Anglaises des années cinquante et soixante. Il ne faut pas pour autant oublier qu'en ces années difficiles, la 250 cm3 est la cylindrée la plus prisée outre-Manche et que la vieille firme de Redditch, dans le Worces-tershire, excellait aussi en ce domaine où elle réalisait son plus gros chiffre d'affaires.

De 11 ch après-guerre à 25 ch en 1966
La série des 250 commença après-guerre avec le simple rajout d'une fourche télescopique à la 250 S de 1939. En 1954 naît la Clipper qui conserve le même moteur à culasse et cylindre fonte mais abandonne son cadre rigide pour adopter une très moderne suspension arrière oscillante. Révolution en 1956, voici la Crusader : les lignes rondouillardes apparues sur la Clipper sont conservées mais le moteur longue course (64 x 77 mm) est devenu super carré (70 x 64,5 mm). Technique rare en Angleterre (inaugurée par Royal Enfield en 1903). Il s'agit d'un bloc-moteur où cohabitent, dans des compartiments séparés, le gros vilebrequin monobloc, la boîte de vitesses, la transmission par chaîne et l'alternateur. Les roues sont passées de 19 à 17".

Deux vies parallèles
La Crusader évolue en version tourisme, habillée de large pare-jambes en tôle, et sport. La Sport acquiert, en 1958, une culasse en alliage léger et des pistons haute compression puis, en 1962, une boîte cinq vitesses et une fourche à roue poussée. Parallèlement, la GT devient Crusader Airflow, en 1958, avec un carénage polyester. En 1962, les Crusader s'effacent devant les Continental GT qui vivront, jusqu'en 1966, avec une remarquable puissance de 25 ch à 7 500 tr/min au vilebrequin et une vitesse de 132 km/h. Royal Enfield étudie aussi en 1961-62 une 175 à arbre à cames en tête qui n'est finalement pas retenue.

Monocylindre 4 temps - 248 cm3 (70 x 64,5 mm) Soupapes culbutées - Bloc moteur-boîte 
4 vitesses - Transmission par chaîne sous carter étanche - Cadre simple berceau interrompu - Suspensions av. télescopique, ar. oscillante à 2 combinés - Roues de 17" - Moyeux freins Ø152 mm - 113 km/h

En dépit des apparences, la Crusader n'était guère sportive et il faudra attendre 1962 pour voir des Royal Enfield 250 ayant du tempérament.




Le fichier Moto Passion réalisé par François-Marie Dumas réunit près de deux mille photos accompagnées d'un historique très complet des machines présentées.
Il sera progressivement mis à jour ici et toute information complémentaire est la bienvenue sur info@moto-collection.org.

Cette documentation unique, qui constitue sans doute l'encyclopédie la plus exhaustive jamais écrite sur l'histoire de la moto, a été réalisée avec l'assistance de nombreux spécialistes dont principalement Didier Ganneau, Christophe Gaime, Mick Woollett, Jean Goyard, Bernard Salvat, Christian Rey, Yves Campion, Helmut Krackowizer, Michael Dregni, Michel Montange, etc. que je remercie ici.

Disponible sur demande :
- Les fiches originales sur papier
- Les photos et archives signées de mon nom en haute définition ou les documents originaux.
Me contacter sur info@moto-collection.org pour les conditions et droits d'utilisation.