Web Analytics

 Velocette - 350 KTT Mk I
 Retour liste des marques


Velocette KTT Mk I motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : François-Marie Dumas
4107

Cylindrée : 350
Modèle : KTT Mk I
Production : 1929 - 1931
Catégorie : (R) Racing

Velocette
350 KTT Mk?I - 1929
La première vraie compétition-client


Sur une Velocette d'usine Alec Bennett remporte, en 1926, une retentissante victoire au TT en devançant ses concurrents de plusieurs minutes. Une HRD le bat au TT?350 de 1927, mais la marque gagne à nouveau en 1928 et 29.

Premier changement de vitesses au pied
Fort de ces succès, Velocette avait essayé de nombreuses innovations en 1928 dont un changement de vitesses par sélecteur au pied qui remplace le traditionnel levier au réservoir et que tous les autres constructeurs mondiaux vont copier. Autre essai révolutionnaire?: la suspension arrière oscillante. Velocette réalise un système complexe composé d'un triangle arrière du cadre articulé qui s'appuie, par l'intermédiaire de deux biellettes, sur deux ressorts disposés sous la selle avec deux amortisseurs à frictions. Une tenue de route décevante et une garde au sol notablement diminuée font que cette suspension, trop en avance, ne court point et la suspension arrière oscillante n'apparaît sur les KTT qu'en 1939 avec la Mk VIII.

L'arme de la victoire
Velocette annonce pour 1929 une réplique de sa machine victorieuse au TT. Ainsi naît la KTT Mk I, première vraie compétition-client et première de la longue série des KTT. Elle  connait un succès immédiat avec 178 exemplaires produits en 1929 et ce seront les machines préférées des privés jusqu'à l'immédiat après-guerre. Au Manx TT de 1930, réservé aux amateurs, huit KTT?sont aux huit premières places ! Ce monocylindre à simple arbre à cames en tête, reprend le fameux changement de vitesse au pied et sa tenue de route est, à lépoque, remarquable.?Avec un taux de compression de 7,5 à 1 la Mk 1 est garantie pour 137 km/h tandis qu'en portant la compression à 9 et en fonctionnant au mélange essence-benzol, elle atteint 160 km/h.

Monocylindre 4 temps refroidi par air - 348 cm3 (74 x 81 mm) - Compression 7,5 ou 8,5 à 1 - 2 soupapes commandées par simple ACT entraîné par arbre et couples coniques - Culasse bronze - Carburateur Amal TT ø 27,8 mm - Allumage par magnéto racing ML - Boîte séparée à 3 rapports, 4 rapports par sélecteur en option en 1931 - Cadre rigide simple ber?ceau interrompu - Fourche Webb à parallélogramme - Pneus av. 2,75, ar. 3,00 x 21" - 120 kg - 137 km/h (essence), 160 km/h (alcool).

Cette unique KTT Mk1 est celle de notre champion national René Boura qui remporta le Bol d'Or en 1931 en battant tous les records avec une moyenne de 81,34 km/h sur 24 heures. A noter sur sa machine les commandes reculées et un réservoir d'huile de 6 litres réalisé par Boura. En vignette, au Grand Prix d'Europe à Genêve avec Longmann en 1928, la version usine qui donna naissance à la KTT .



Le fichier Moto Passion réalisé par François-Marie Dumas réunit près de deux mille photos accompagnées d'un historique très complet des machines présentées.
Il sera progressivement mis à jour ici et toute information complémentaire est la bienvenue sur info@moto-collection.org.

Cette documentation unique, qui constitue sans doute l'encyclopédie la plus exhaustive jamais écrite sur l'histoire de la moto, a été réalisée avec l'assistance de nombreux spécialistes dont principalement Didier Ganneau, Christophe Gaime, Mick Woollett, Jean Goyard, Bernard Salvat, Christian Rey, Yves Campion, Helmut Krackowizer, Michael Dregni, Michel Montange, etc. que je remercie ici.

Disponible sur demande :
- Les fiches originales sur papier
- Les photos et archives signées de mon nom en haute définition ou les documents originaux.
Me contacter sur info@moto-collection.org pour les conditions et droits d'utilisation.