Web Analytics

 Schlenker - 150 Monoroue
 Retour liste des marques


Schlenker Monoroue motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : M. Montange
9508

Cylindrée : 150
Modèle : Monoroue
Production : aprs 1910 -
Catégorie : (R) Route

Schlenker
Monoroue - environ 1910
Et pourtant, elle roule


Bien que le dispositif semble, à priori, farfelu, il marche fort bien et la monoroue, avec son moteur et son pilote placé à l'intérieur de la roue, est un engin très stable. Comment pourrait-il en être autrement d’un gyroscope ?

Le principe du tonneau

Si son mode de fonctionnement est simple, la réalisation d’une monoroue est beaucoup plus complexe. Le principe en est le même que celui d’un homme qui marche dans un tonneau en le faisant rouler sous ses pas. En fait, pilote, moteur et transmission ne sont pas à l’intérieur de la roue mais à l’intérieur de son axe. Ce moyeu supporte directement la jante par des roulements et le moteur, situé à l’intérieur, entraîne cette jante extérieure‑; ici par un gros volant bandé de caoutchouc, mais, dans les autres réalisations connues de monoroues, il s’agira plutôt d’un pignon qui engrène sur une denture intérieure de la jante. Le poids de l’ensemble moteur-transmission-pilote (près de 200 kg) est situé sous le centre virtuel de la roue (qui pèse de 10 à 20 kg) et c’est la roue qui tourne et avance et non le pilote à l’intérieur de la roue… normalement. Le pilote dispose aussi d’un volant qui, par un système de secteur denté, fait basculer l’ensemble interne et provoque le changement de direction.

Une vraie mode
De la Garavaglia 1903 à l'Unowheel 1936 en passant par la Cislaghi 1922, la plupart des grands pays eurent leur ardent défenseur de la monoroue et les essais furent nombreux. En Italie, en 1925, une monoroue prétendait même avoir atteint 220 km/h avec son moteur Garelli et fit des démonstrations dans l’Europe entière. Si le succès commercial n'a jamais été au rendez-vous, le concept a en tous cas prouvé sa viabilité technique, car, aussi étrange que cela puisse paraître, la monoroue roule.

Moteur monocylindre De Dion Bouton 4 t 
refroidi par air - Env. 150 cm3 - Soupapes d’admission automatique, d’échappement latérale - Allumage magnéto - Transmissions primaire par chaîne - Entraînement de la jante à fond plat par rouleau caoutchouté - Diamètre supérieur à 2 m.
Autres caractéristiques non connues.

Les monoroues furent toujours des réalisations artisanales et celle-ci ne fait pas exception. Elle est attribuée à Schlenker et datée de 1910 ce qui est sans doute l'âge du moteur, l'un des derniers De Dion à culasse refroidie par eau. La date de fabrication de la monoroue n'est pas connue et elle était faite à partir d’éléments de différentes périodes. Ferdinand Schlenker perfectionna son engin avec une version construite pendant la guerre, terminée en 1946 et exposée au musée de l'auto, de la moto et du vélo de Chatellerault.




Le fichier Moto Passion réalisé par François-Marie Dumas réunit près de deux mille photos accompagnées d'un historique très complet des machines présentées.
Il sera progressivement mis à jour ici et toute information complémentaire est la bienvenue sur info@moto-collection.org.

Cette documentation unique, qui constitue sans doute l'encyclopédie la plus exhaustive jamais écrite sur l'histoire de la moto, a été réalisée avec l'assistance de nombreux spécialistes dont principalement Didier Ganneau, Christophe Gaime, Mick Woollett, Jean Goyard, Bernard Salvat, Christian Rey, Yves Campion, Helmut Krackowizer, Michael Dregni, Michel Montange, etc. que je remercie ici.

Disponible sur demande :
- Les fiches originales sur papier
- Les photos et archives signées de mon nom en haute définition ou les documents originaux.
Me contacter sur info@moto-collection.org pour les conditions et droits d'utilisation.