Moto Collection
Facebook FMD Instagram FMD
Accueil - FMD - Fiches - Blog - FFVE - Livres - Clubs - Musées - Contact FFVE
 Puch - 250 T Colibri
 Retour liste des marques


Puch T Colibri motocyclette motorrad motorcycle vintage classic classique scooter roller moto scooter
Photo ou archives : F-M. Dumas
4511

Cylindrée : 250
Modèle : T Colibri
Production : 1929 - 1932
Catégorie : (R) Route
   
Puch
250 T "Colibri" - 1929
La recette miracle


Aprés la grande Guerre Puch ne reprend ses activités qu'en 1924 et va acquérir une dimension internationale sous la direction de l'ingénieur G. Marcellino. De 1924 à 1938, l'usine de Graz ne produit pas moins de 67‑357 motos avec vingt-quatre modèles différents.

La révolution Marcellino
Elle éclate, en 1924, avec le LM de 122 cm3 qui inaugure une technique chère à Marcellino, le deux temps à double piston. Cette disposition originale vise à améliorer le remplissage en réduisant les pertes de gaz frais par l'échappement et Puch y restera fidèle jusqu'au début des années soixante. L'admission s'effectue dans un cylindre, l'explosion dans la chambre de combustion unique et l'échappement dans le second cylindre. Sur ces premières versions le vilebrequin reçoit une bielle en Y qui supporte les deux pistons, faces à la route. Ce vilebrequin transversal est suivi d'un renvoi d'angle vers la boîte puis d'une chaîne vers la roue arrière avec l'embrayage dans le moyeu.

Colossal succès
Après le LM naît, en 1925, une 175 de 3 ch, puis, en 1926, une 220 cm3 de 4,5 ch dont il est produit 12 000 exemplaires en trois ans. Encouragé par ce succès, Puch tente de monter en cylindrée avec une 500 à moteur JAP. Las, il ne s'en vend que 500 exemplaires. La production est vite abandonnée pour revenir à la recette miracle du double piston avec la 250 T qui annonce fièrement 6 ch. Déjà original, le 250 Puch adopte un graissage séparé très sophistiqué avec un débit d'huile couplé à l'ouverture des gaz. Nouveau colossal succès, la 250 T se vend à 13 200 exemplaires, entre 1929 et 1932, auxquels s'ajoutent, en 1931 et 32, les 800 exemplaires de la 250 SP portée à 8 ch.

Moteur à 2 pistons face à la route et chambre de combustion unique - 250 cm3 (45 x 78mm)
 - 6 ch/3 000 tr/min - Graissage séparé couplé à la commande de gaz - Embrayage dans la roue arrière - Magnéto en bout d'arbre et dynamo entrainée par courroie - Semi-bloc 3 rapports au réservoir - Frein av. à tambour, ar. à sangle - Pneus 3,00 x 19" - 2,8 l d'essence et 0,25 l d'huile/100 km - 100 kg - 90 km/h.

La 250 T était surnommée Colibri dans cette version bleu et jaune. La deuxième manette, couplée au levier de vitesses, commande l'avance à l'allumage.


Le fichier Moto Passion réalisé par François-Marie Dumas réunit près de deux mille photos accompagnées d'un historique très complet des machines présentées.
Il sera progressivement mis à jour ici et toute information complémentaire est la bienvenue sur info@moto-collection.org.

Cette documentation unique, qui constitue sans doute l'encyclopédie la plus exhaustive jamais écrite sur l'histoire de la moto, a été réalisée avec l'assistance de nombreux spécialistes dont principalement Didier Ganneau, Christophe Gaime, Mick Woollett, Jean Goyard, Bernard Salvat, Christian Rey, Yves Campion, Helmut Krackowizer, Michael Dregni, Michel Montange, etc. que je remercie ici.

Disponible sur demande :
- Les fiches originales sur papier
- Les photos et archives signées de mon nom en haute définition ou les documents originaux.
Me contacter sur info@moto-collection.org pour les conditions et droits d'utilisation.




FMD
© Tous droits réservés
François-Marie Dumas

Accueil - FMD - Fiches Moto Passion - Blog - FFVE - Livres - Clubs - Musées - Contact

Mentions légales