Moto à skis & moto à clous

Même type d’équilibre, même plaisir à se balancer d’un virage dans l’autre, la moto et le ski ont bien des points communs, mais de là à marier les deux, il y a un grand pas que certains constructeurs ont pourtant franchi ; à fortiori les militaires qui, comme on le sait, ne reculent devant rien.

Un clic sur les noms en bleu renvoie sur la fiche de la moto ou de la marque concernée. Archives et Photos FMD/moto-collection.org

Le problème majeur des deux-roues est leur manque de stabilité sur sol glissant. (nb: ici moi-même en démo sur mon Aermacchi 250 Ala Verde lors du rallye des Millevaches en 1969)

Le problème majeur des deux-roues est leur manque de stabilité sur sol glissant. (nb: ici moi-même en démo sur mon Aermacchi 250 Ala Verde lors du rallye des Millevaches en 1969)

1-Zenith-ohv-084Première solution : empêcher la moto de glisser.

Pour cela dès les premières années du siècle, les accessoiristes inventent le bandage clouté (l’ancêtre de nos chaînes actuelles) qui se fixe par une lanière autour du pneu.

Publicité "La carapace-pieuvre" en 1920

Publicité « La carapace-pieuvre » en 1920

2-Pneu clouté Stockholm dec2010-26Évidemment ce dispositif ne supporte pas la puissance et ne tient pas dans le temps, mais il faut attendre 1933 pour que Michelin invente le pneu à clous pour automobiles. Une technique qui ne sera jamais populaire en moto bien que fort efficace. J’ai moi-même effectué des milliers de kilomètres au début des années 70 avec des pneus trails cloutés (en particulier avec un essai de Motobécane 350 trois cylindres à sa sortie en 1973) et je peux vous assurer que c’est parfaitement efficace sur verglas. En contrepartie, il faut y aller mollo sur route sèche pour les prises d’angle et le freinage. (Les pneus cloutés sont maintenant interdits sur route, mais les amateurs de virées hivernales en chaussettes à clous peuvent toujours se fournir sur www.koldkutter.ch et divers accessoiristes automobiles).

5-Jawa Ice race500 typ 889-8Les pneus cloutés servent aussi sur circuit. Nous entrons ici dans un autre monde, les motos monocylindres quatre temps alimentées au méthanol et équipées de 500 clous de 75 mm aiguisés comme des rasoirs sur chaque roue s’accrochent à la glace et permettent des angles ahurissants où le pilote s’appuie sur la jambe protégée par un morceau de pneu. Les ice-race ou courses sur glace apparurent vers 1925 en Allemagne. Devenues fort populaires en Russie et dans les pays scandinaves, elles font partie des championnats du monde depuis 1966 et sont principalement dominées par les Russes. En 1977 eut aussi lieu la première course sur glace à Oklahoma aux Etats-Unis et il y a dorénavant un championnat US dans ce sport.

Une vraie moto d'Ice-race, la Jawa 500type de 1962, et un exercice de salon sur base de Ducati 500 Pantah en 1982.

Une vraie moto d’Ice-race, la Jawa 500 type 889 de 1962, et un exercice de salon sur base de Ducati 500 Pantah en 1982.

Deuxième solution : maîtriser la glisse

Vaut-il mieux s’accrocher ou glisser ? Quitte à glisser autant maîtriser et comme poser le pied par terre n’assure pas une assise suffisante si la neige est molle02-Honda 500 CX 1977-01

Essai « en station » de la première Honda 500 CX arrivée en France en 1977… et sans pneus cloutés !

 

7-Daimler skiL’eûtes-vous cru ? Il semble bien que l’idée d’une moto mariant ski et chenille ou roue cloutée soit aussi vieille que la moto elle-même. On découvre en effet à la page 15 de l’indispensable et désormais introuvable « La Motocyclette en France de 1894 à 1914 » de Jean Bourdache, un dessin d’époque de la moto de Daimler de 1885, premier deux roues à moteur à pétrole, équipée d’un ski avant, d’une roue cloutée à l’arrière et de deux patins latéraux en place des traditionnelles roulettes (le tout breveté en septembre 1885 !). Le véhicule aurait même été vu en action sur un lac gelé voisin des ateliers de Herr Docktor Daimler.

 

Côte à côte, un journal de moto russe de 1929 et un journal suédois de la même année avec en couverture une Indian pourvue de skis.

Deux couverture de journaux en 1929, à gauche un journal de moto russe et à droite un suédois relatant la victoire d’une Indian pourvue de skis.

Les skis latéraux deviennent très populaires dès la fin des années 20 en Russie et dans les pays scandinaves. Il s’agit alors de skis articulés sur le cadre sur lesquels le pilote peut prendre appui pour mieux contrôler sa glisse. Le dispositif fort efficace, a été longtemps utilisé par les armées finlandaise et suédoises.

Conçue à la fin des années 30 pour l'armée finlandaise  La rare Moto Guzzi 500 Cigogne dérivée de la célèbre Alce

Dérivée de la 500 Moto Guzzi Alce, cette rare version baptisée Cigogna fut réalisée pour l’armée finlandaise à la fin des années 30.

Des skis, oui, mais pas que ! Ceux proposés par l'accessoiriste allemand Framo en 1930 se replie vers l'avant pour servir de pare-jambes.

Des skis, oui, mais pas que ! Ceux proposés par l’accessoiriste allemand Framo en 1930 se replient vers l’avant pour servir de pare-jambes.

Ski autriche 1932

À gauche une paire de skis à fixer sur la moto, à droite un support proposé en 1932 en Autriche pour transporter ses skis en moto (ici une Zündapp).

Hagglunds ski2

Deux autres exemples de motos de l’armée suédoise équipées de skis. À gauche sur le prototype Hägglunds de 1972 et à droite sur une 250 Husqvarna de 1976.

15-Bufflier neige jan1936-004

Peugeot 350 P135 Millevaches3

Les compléments des lecteurs

Jacky Pichaud, fidèle lecteur du blog, m’adresse en complément cette notice de montage en cyrillique pour Jawa en version des neiges dotée non seulement de skis latéraux articulés, mais aussi d’un ski-sabot pour la roue avant et de chaînes enroulées autour du pneu arrière. (doc emprunté à ManxNorton.com).Jawa-skis

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

4 commentaires sur “Moto à skis & moto à clous

  1. François-Arsène dit :

    Moi, rouler sur la neige à moto, ça me laisse de glace !
    PS l’Aermacchi À la Verde, c’est tout de même plus stable sur sa béquille !

  2. Grassin dit :

    Très ingénieux ce système ! À essayer… Dans un article de Moto-Revue, Robert Sexé explique avoir testé ces skis pour moto en Scandinavie. Il mentionne deux fabricants : le suédois « D.S. Skiddan et l’allemand Stockdorf (Munich). Il ajoute : « j’ai même vu dans le nord de la Norvege et de la Finlande des motocyclistes qui les gardaient même l’été ! sur leurs machines. Bien mieux, ils s’en servaient par habitude, au passage des bourbiers et dans les endroits particulièrement gras »
    Moto-Revue nº314, 16 mars 1929, p. 318-319.

  3. jackymoto dit :

    Brrrr!
    Il me semble que Jawa avait équipé des motos d’un système de skis quand ils fournissaient l’ armée Finlandaise. Le side-car et le pétarou sont les seules machines qui m’aient procuré un peu de plaisir sur la neige….

  4. fmd dit :

    Les skis latéraux repliables faisaient partie du cahier des charges exigé par l’armée finlandaise Voir par exemple la Guzzi « Cigogne » dans l’article.

Comments are closed.