Courses moto dans l’Eure au début du 20e siècle

René Gillet tandem avec Freybnac lors de la première édition du circuit de l’Eure le 12 mai 1912.(BNF Gallica)

Je vous emmène au cinéma aujourd’hui grâce aux étonnantes compilations de Jacques Frélicot, historien à ses heures, et tout particulièrement de l’Eure et du circuit éponyme à Vernon, si fameux de 1912 à 1919.

L'incroyable trio de Peugeot 500 double arbre à cames en tête au départ du circuit de l’Eure en 1919. De gauche à droite Paul Péan qui fint 1er de sa classe, Lionel Perrin, 2e, et Lucien Desvaux. (archives Jean Bourdache)

Pour suivre cet étonnant historique Jacques Frelicot nous emmène à la si célèbre course de côte de Gaillon sous l’œil averti d’un peintre célèbre et passionné qui ne manquait aucune de ces épreuves, Claude Monet, venu en voisin, puisque Giverny n’est à une vingtaine de kilomètres.

La formidable Adolphe Clément quatre cylindres en V au départ de la côte en 1902. Cette 1500 cm3 à soupapes en tête de 12 ch sera la première moto à dépasser les 100 km/h.(BNF-Gallica)
Un autre monstre de l’époque, la trois cylindres Anzani de 1440 cm3 ici au pesage avant la course de côte de Gaillon le 31 août 1905.(BNF Gallica)
Toujours en 1905 un de ces fameux tricycles à siège avant dit « tue-belle-mère » Le moteur est un Villemain (Puteaux) à soupapes opposées, refroidissement liquide et transmission directe par chaîne. (archives moto-collection.org)
Paul Péan sur la 500 Peugeot bicylindre seconde version à simple ACT à la côte de Gaillon en 1924. (archives moto-collection.org)
Aussi brillant derrière le comptoir de son magasin de moto que sur la piste, Clément Garreau sur Norton 500 à la côte de Gaillon le 29 septembre 1929. (archives moto-collection.org)

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 commentaires sur “Courses moto dans l’Eure au début du 20e siècle

  1. Thomas59 dit :

    Superbe, merci !!!

  2. Gayot dit :

    Tout simplement génial !

    Chapeau bas… Merci pour ce raccourci fabuleux. Remonter ainsi le temps pour pouvoir ressentir et presque palper l’ambiance des courses d’époque, est vraiment sympa.

    Bravo.
    Jean-Louis Gayot

  3. François Arsène dit :

    Sous le masque et sans son légendaire béret,on ne reconnaît pas Clément Garreau !

  4. VAN BOXSOM dit :

    SUPERBES FILMS!
    merci de ce site « rénové » 🙂

  5. PARENT Thierry dit :

    Vraiment super-géniaux ces petits films.
    Bravo et merci, j’en redemande.
    On s’y croirait

  6. Sympa le partage, du coup, je partage votre blog sur la page Facebook Vernon côté Vernonnet.

  7. Olivier Servant dit :

    Que dire sinon que cette version agrémentée des deux films est absolument réussie, que l’article gagne énormément à cette illustration.
    Comme c’était déjà très bien avant, le niveau est monté d’un cran.
    bravo et merci.
    l’année 2020 démarre en fanfare!

  8. magnifique
    merci
    christian arras

  9. jackymoto dit :

    Quelle avalanche de multi cylindres, on croirait presque que c’était courant à cette époque! Quand on voit la faiblesse des cadres, il y a de quoi avoir peur.
    Il me semble que la Norton de Clement Garreau avait été acheté à Andreino.