Gyro-X 1300 – 1967 : La voiture à deux roues

Scandale, un deux roues s’est planqué parmi les autos au concours de la Villa d’Este 2019 !  Il faut dire qu’il s’agit d’un engin fort spécial et, de profil, on pouvait s’y méprendre.

4,64 m de long pour ce cigare monoplace prévu en 1967 pour révolutionner la circulation dans les grandes villes. (les deux roulettes arrières ne sont que pour la stabilisation à l'arrêt.

Le Gyro-X fut conçu en 1967 par Alex Tremulis, le patron du bureau de design avancé de Ford, et Tom Summers, l’inventeur du système. Ignorant sans doute que la moto et le scooter existaient déjà de même que les mini-voitures européennes, les deux hommes rêvent d’une solution « simple » pour fluidifier le traffic. Mais bon sang, c’est bien sûr ! Il suffit de concevoir une voiture deux fois moins large. Ainsi font-ils et, puisque que la demi-voiture n’a que deux roues, ils lui intègrent non sans mal un énorme gyroscope. C’est compliqué et encombrant. Le gyroscope monté dans le capot avant a un diamètre de 56 cm et il est entraîné par une pompe hydraulique gérée par le moteur qui, lui, est à l’arrière. Et ça fonctionne. Le Gyro-X tient tout seul debout, même à l’arrêt, et promet des angles jusqu’à 40° en virage (d’accord Marquez en prend 62, mais c’est Marquez !). Les inventeurs prévoient aussi de pouvoir réutiliser l’énergie emmagasinée par le Gyro.  Esthétiquement, on vous laisse juge, et sur le papier les possibilités semblent convaincantes avec toutefois quelques légères imperfections. Long… comme une voiture américaine de l’époque, l’engin atteint 4,64 m tout en restant strictement monoplace. Les deux maîtres du projet durent se rendre à l’évidence, la production du Gyro-X se limiterait à cet unique prototype ! Reniant son origine monotrace (pour des raisons d’homologation en Californie), l’engin est présenté en trois roues à Las Vegas en 1975. Racheté en 2011, il retrouve sa motorisation d’origine, une mécanique issue d’une Austin Mini Cooper S de 1275 cm3, dont les 80 ch sont censés l’emmener à près de 200 km/h. Les ingénieurs du Lane Motor Museum de Nashville, propriétaire de l’objet, ont perdus leurs cheveux en refabriquant toutes les pièces de stabilisation manquantes, mais ils peuvent se vanter d’avoir aujourd’hui la seule auto-gyroscopique en état de marche. On peut même la voir sur Youtube.

 .

La roue avant avec son moyeu à rotule et une direction commandée par câbles.
Le gyroscope, dans une sphère de 56 cm de diamètre, est entraîné par hydraulique.
La Elfe de 1920 conçue par Eugêne Mauve, le créateur du Bol d'Or.
Comme sur le Gyro-X, la direction est commandée par câble.

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *