Rétromobile : 100 ans de Gnome & Rhône à Safran

Grâce à Moto-collection.org et l’Amicale des Motos Gnome & Rhône, la moto revient en force à Rétromobile cette année pour fêter les 100 ans de la première moto de la marque, l’ABC de 1919, et toute l’histoire de Gnome & Rhône à Safran.

Parisiens entre le 6 et le 10 janvier ? Venez donc nous rendre visite entre les halls 2 et 3 du salon Rétromobile à la porte de Versailles. Nous vous y avons concocté un panorama de toute l’histoire des motos Gnome & Rhône de 1919 à 1960 et de l’évolution de la marque de ses débuts en aéronautique avec les moteurs rotatifs Gnome et Le Rhône jusqu’aux propulseurs des fusées Ariane. Gnome & Rhône, n’a en effet jamais cessé ses activités de motoriste aéronautique. Nationalisée en 1945 la marque devient SNECMA puis groupe SNECMA avant de s’intégrer au groupe Safran qui motorise aujourd’hui non seulement les fusées Ariane, mais aussi le Rafale, et des Boeing, des Airbus, des hélicoptères, etc.

Téléchargez le communiqué de presse de RÉTROMOBILE 2019 – GNOME & RHÔNE en français et en anglais.

Quelques photos d’époque, en attendant de découvrir à Rétromobile les vrais véhicules qui ont écrit ces pages d’histoire.

Archives F-M Dumas/moto-collection.org, Amicale des motos Gnome & Rhône, Musée Safran, Daniel David.

L’exposition mise sur pied avec l’aide du musée Safran de Villaroche et des services techniques de Rétromobile regroupe une bonne vingtaine de motos entourées par des moteurs en étoile Gnome et Le Rhône et pour finir en beauté le propulseur du dernier étage des fusées Ariane. On y verra aussi le Biscooter, ce curieux quadricycle conçu en 1950 par le grand Gabriel Voisin et motorisé par un 125 cm3 Gnome & Rhône. À l’étage en dessous, sur le stand de la FFVE, vous pourrez aussi détailler la Messier de 1929, une somptueuse automobile à moteur Lycoming 8 cylindres de 4 litres de cylindrée, qui fut la première auto à suspensions oléopneumatiques sans ressort. Messier, surtout connu pour ses trains d’atterrissage, fait aujourd’hui partie du groupe Safran, tout comme Bugatti.

Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Rétromobile : 100 ans de Gnome & Rhône à Safran

  1. jackymoto dit :

    Le premier à droite c’est Bernard?
    Ça fait plus de quinze ans que je ne vais plus à Rétromobile, il faut réserver le train un mois à l’avance pour avoir un tarif potable…avant on réservait la veille et il y avait un prix spécial Rétromobile. A cette époque, si on y allait en moto elle ne se retrouvaient pas en fourrière. C’est le progrès.
    Ben oui les grands esprits se rencontrent: Messier, Bugatti et Dowty sont associés pour les trains d’atterrissage. Dowty faisait les premières fourches télescopique pour Velocette (sans ressorts, elles étaient gonflées à l’air…qui avait tendance à se barrer)

  2. fmd dit :

    … et le premier à droite c’est bien Gustave Bernard et Henri Naas est le 4e. Erreur dans mon titre par contre ce sont des 400 et non des 500. Elles ont bien le gros tambour avant des versions course mais pas le gros carter renforcé des 500 cm3.

  3. johan schaeverbeke dit :

    dans le musée « Oldtimer Motoren Museum » en FLANDRE Belgique on a aussi une G et R AX 2 804cc, de la gendarmerie avec des claxons d’origine très unique.
    Le musée ce trouve à la côte Belge près d’Ostende à la ville de OUDENBURG dans un hôtel motard.