Salon Moto Légende 2022: Hidalgo lâche ses chiens

Oui, cela me fait bizarre sur ce blog qui n’effleure jamais la politique, de titrer ainsi, mais je suis scandalisé au plus haut point par le harcèlement organisé dont ont été victimes les visiteurs du salon Moto Légende au parc Floral ce week-end. Inadmissible et honteux à tel point qu’on se demande si, dans de telles conditions, le salon Moto Légende, comme d’ailleurs les autres manifestations au Parc Floral auront de nouveau lieu.

Pas de motos cette année sur le large trottoir devant le Parc Floral car, dès 9 heures, la société d’enlèvement est là avec ses Toyota et leurs attelages pour enlever les deux-roues. Nombre d’entre eux ont été verbalisés, et d’autres étaient chargés sur les remorques prêtes à aller à la fourrière, jusqu’à ce que la FFMC intervienne, s’aperçoive que la remorque prévue pour 1500 kg nécessite donc un permis spécifique et que le conducteur ne l’a pas. Appel de la police, constat d’huissier et, mille fois merci FFMC, la remorque est déchargée.

Pas de stationnement sur l’avenue côté Parc floral, il ne reste plus qu’à traverser l’avenue vers les parkings d’en face, immenses, mais trop petits, et bien sûr, payants maintenant pour les motos comme pour les voitures. Merci Hidalgo de tuer les salons au Parc Floral. Une pure arnaque à 50 € la journée pour les autos, moitié moins pour les deux roues. Encore faut-il avoir « la chance » de pouvoir payer, il y a 20 à 30 minutes de queue au parcmètre et, vu l’affluence, votre application « Pay-by-phone » débordée ne répond plus. Une fois l’épreuve terminée, ne vous reste plus qu’à acquitter les 16 € de l’entrée.

Passons les portes après ce bien mauvais début pour découvrir le salon. Les amateurs d’avant 1960 restent de plus en plus sur leur faim et le gros de l’expo va plutôt des années 70 à nos jours. Les temps changent, on n’y peut rien.

En vedette cette année sur le plateau central, une formidable expo des Yamaha compétition. (photo Marc Seriau)
Et aussi et un beau plateau de neuf anciennes réunies par le Moto Terrot club de Ballancourt. (photo Marc Seriau)
Terrot 350 GT 1924, une belle utilitaire à soupapes latérales et boîte 2 vitesses.
Petite sportive typique de la fin des années 20, cette Alcyon est animée par un moteur Zürcher 250 cm3 à soupapes culbutées avec une boîte séparée à 3 vitesses.
La FFVE avait fait les choses en grand cette année en présentant sur son stand trois motos exceptionnelles dont cette Egli-Vincent fabriquée par Fritz Egli en 1967 avec un moteur Vincent de 1949. Elle était donnée pour 60 chevaux et 200 km/h.
La 500 BCR à bloc moteur Chaise et suspension arrière oscillante sur lames de ressort. Cette moto remporta en 2018 le Grand Prix Motul-Fondation du patrimoine et j'invite tous les collectionneurs aux prises avec la restauration délicate d'une moto française d'exception à solliciter un mécénat de la fondation.
Une autre perle sur le stand de la FFVE, la HRD 500 Comet de 1937.
La FFVE, encore elle, remit un trophée à Yves Campion pour son exposition de Socovel électriques des années 40-45.
Il fut produit un bon millier de ces scooters électriques belges. La caisse de Chimay était une option !
"Moi j'ai un piège à fille, un piège tabou, un joujou extra qui fait crac boum hue…" chantait Jacques Dutronc… et bien les Socovel, c'est pareil, durant les trois jours du salon toute la gent féminine qui passait s'arrêtait devant ces curieux engins, pas vraiment beaux pourtant, mais intrigants !
Eternel voisin d'Yves Campion, Alain Nibart exposait, vous l'aurez deviné, des Aermacchi-Harley Davidson. De G à D: Ala Azzura 250 Regolarità de 1958, 259 Sprint Scrambler de 1965 et Sprint Scrambler CRS de 1969.
Catherine Sophie Bouillard au guidon de cet étonnant Inter type 175A à freins hydrauliques, moteur 175 cm3 Ydral AJ55 à gyrostarter, 3vitesses et marche arrière. L'engin a été conçu par AEMS à Saint Ouen et construit près de Lyon par la SNCAN
Toujours sur le stand Ydral, une belle DS Malterre 175 M8Y-130 bitube de 1952, ne manque que le couvre- volant, mais c'est provisoire.
L'un des moteurs les plus extraordinaires jamais construits, celui de la Honda NR 750 de 1992 :un V4 à pistons oblongs et 32 soupapes. La NR 750 était donnée pour 130 ch à 14500 tr/min et 263 km/h.
Sur le stand Dollar, cette rarissime 350 R2 double échappement de 193O. Sa transmission par arbre, est signée Lardy.
Une curiosité chez Gnome & Rhône sur cette 350 CM2 de 1934 : la dynamo est verticale et entraînée par un couple conique.
Maurice Olivry et son club Moto Morini Passion se sont encore surpassés en présentant cette Ossa 175 de 1956 avec un moteur Morini GT qui ne fut produite qu'à 40 exemplaires.
Une revenante chez Motobécane, la 350 trois cylindres préparées par Yves Kerlo (entre autres) pour Rémy Louvel au Paris-Abidjan-Nice en 1976.
Sur le stand de la FFM — oh, pardon, de la Moto Fédération Française comme ils s'appellent dorénavant — un hommage au Tout Terrain avec une Portal 250 M4 Master de 1980 et une JCM 323 de trial.
Superbe réalisation, cette Honda CX 5OO façon flat track a demandé plus de 800 heures de travail à son constructeur dijonnais Robert Fevre.
Encore dans la bourse à l'extérieur, un Mobylette pas comme les autres puisqu'elle est badgée Mobylette-Bianchi qui la distribuait en Italie.
Une énorme surprise chez les "Tontons Scooteurs" qui ont exhumé ce scooter inconnu réalisé par Léon Loiseau dans l'immédiat après guerre sur une base de Bernardet Y52. Les "Tontons Scooteurs" ont bien voulu me communiquer tout l'historique de cette curieuse réalisation française sur laquelle je reviendrai "dans un prochain numéro".
II semble que l'organisateur veuille se tourner vers une clientèle plus jeune et branchée en donnant des stands à des motos chinoises modernes ou des agences de voyage, c'est raté, les visiteurs sont les mêmes qu'avant et les à-côtés plus ou moins hors sujet, coiffeur-barbier, cireur de pompes, bijoux fantaisies, fromages et j'en passe (avec plaisir) sont plutôt mal venus.

Découvrez 500 motos, 2000 fiches et leurs histoires Moto Collection c'est aussi un site !
Découvrez 500 motos, 2000 fiches et leurs histoires
www.moto-collection


Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 commentaires sur “Salon Moto Légende 2022: Hidalgo lâche ses chiens

  1. Capart Pierre dit :

    A lire l’introduction de cet excellent article, on se dit qu’on vit un bien triste époque. Et qu’il n’y a pas qu’à Bruxelles… Vu de Belgique, Paris semble encore plus motophobe que Bruxelles
    Mais François Marie Dumas nous permet ensuite de faire la visite du Salon Moto Légende en nous fournissant les photos de nombreuses machines essentielles.

  2. fmd dit :

    Que ferait-on sans les grands spécialistes de chaque marque, merci Thibault, c’est rectifié dans la légende… et dans mes archives.

  3. Merci pour ce beau reportage.
    Amitiés. Franck

  4. Jodocius dit :

    Petite correction sur la Dollar. C’est un modèle R2 double échappements de 1930 (erreur du propriétaire) .
    Pour la transmission ce n’est pas aya mais Lardy .
    Voilà ce que je peux apporter comme maigre contribution à ce bel article.

  5. Mahistre Didier dit :

    Bonsoir à tous, j’avais programmé ma visite de ce salon pour la journée de dimanche mais dès l’installation plusieurs amis qui installé leur stand de club m’ont prévenu de ne pas m’y rendre sous peine d’un parking à 50€ la journée avec soit le voyage en train, soit la moto ou la voiture, le budget explosé. Puis ils m’ont de nouveau contacté pour m’avertir de ne pas me déplacer car les motos anciennes étaient réduites à la portion congrue à moins que je ne versais dans les youngtimers et autres vintages mais surtout que « Motoléglandes » (sic) était devenu la foire de Vincennes, saucisson, fromages, fringues, barbier et cireur de pompe.

    Désolé pour ceux qui ont fait l’effort de faire des stands dignes de ce nom et qui m’attendaient autour du verre de l’amitié, le dimanche je suis donc resté au chaud. Désolé aussi que ce salon que je visitais chaque année, s’étiolait de plus en plus bien que sa fréquentation ne semble ne pas baisser mais je sais déjà que pour deux clubs, c’est mort, il ne participeront pas. Motolégende, c’est comme Capri; c’est fini !

    Heureusement, qu’en début de mois, il y a eu un extraordinaire Epoqu’Auto avec pour thème « Scooters et Moto Guzzi ». Fabrice Follis, du club des 3A a présenté des plateaux extraordinaires et même, si jene suis pas trop scooter, cela valait le déplacement, 850 stands, 85000 visteurs 150scooters au sol……No comment !

    Vu la tristesse aux Coupes du même nom cette année, 2023 sera sans moi !

    Haut les coeurs et courages venaient à Lyon en début 2023, il y aura encore le salon du 2 roues.

  6. Desceliers dit :

    Bonjour François-Marie

    j’ai hésité à aller au salon cette année, mais en lisant ton article, je ne regrette pas d’être resté chez moi.
    Il semblerait que le salon Moto Légende soit de plus en plus comme la revue Moto Légende, de plus en plus vide, hors sujet et sans intérêt..
    Amicalement

  7. Boulard jean dit :

    Merci de nous faire découvrir le salon

  8. Petrolette dit :

    Ton blog conforte mon impression de tristesse à la sortie de ce salon.
    Tristesse à l’extérieur avec ce racket organisé. Je ne suis pas toujours d’accord avec la FFMC mais je dois avouer que cette fois, ils ont bien joué même si c’est très probablement un prestataire qui va en faire les frais. Bizarrement à quelques centaines de mètres du parc Floral, dans la contre allée, un paquet de fourgonnettes tôlées, garées depuis des lustres ne font l’objet d’aucune action répressive. Deux poids deux mesures?
    Les motards serait ils particulièrement visés?
    Tristesse à l’intérieur. il manque une ligne directrice, une âme à ce salon. Il y a de beau stand avec de très belles choses mais que d’emplacements vides ou comblés par des stands hors sujet.
    Les chefs d’orchestres; fin connaisseurs du monde de la moto, aux carnets d’adresses bien remplis ont ils tous disparus?
    Quelles difficultés ont rencontrés les organisateurs, eux qui nous promettaient monts et merveilles?
    J’ attend avec impatience le compte rendu de ce salon par LVM, voir si l’auto satisfaction et le dithyrambique laisse la place au plus sobre.
    Les organisateurs ne sont pas les seuls à blâmer, nous avons tous notre part de responsabilité, c »est de notre passion dont’ il est question et nous déléguons trop facilement sa mise en valeur et sa défense.

  9. Athiel dit :

    Bonjour à tous et plus particulièrement à Monsieur « FMD »
    Merci de nous rappeler, preuves à l’appui, que la Mairie de Paris n’aime pas les voitures, n’aime pas les motos, n’aime pas les scooters, n’aime pas les mobylettes. Ils n’aiment pas les banlieusards et les empêchent de traverser Paris pour leur travail. Ils n’aiment pas les Parisiens qui s’entassent dans des transports en commun éculés. Ils n’aiment qu’eux et en sont fiers.
    Celà étant, plus je vous lis, plus j’ai envie d’en savoir un peu plus sur la Honda NR 750, sur la Egli-vincent et cet assemblage moteur-châssis, sur cette mignonne Inter 175 A, sur l’Ossa à moteur 175 Morini, sur la Tobec 350 Paris Abidjan Nice… Bref, continuez, on en redemande, on se régale à vous lire !!
    Bien assidûment, JsA

  10. François Arsène dit :

    Je te remercie pour ton compte-rendu, mon Cher FMD. Bravo pour le titre auquel j’aimerais cependant apporter une précision : ceux qui connaissent un peu les canidés savent que – sauf animal fêlé, ce qui arrive parfois- il n’y a pas de chiens agressifs mais plutôt des maîtres incompétents. Ce qui s’est passé est scandaleux, ton reportage et les commentaires en témoignent. Je n’étais pas à Vincennes car je n’utilise pour me déplacer que des engins bannis de Paris car leur date limite est largement dépassée selon le diktat de certains : ils sont en effet agés respectivement de 30 ans pour la plus jeune, 40 ans, 60 ans et 85 ans … et ils n’ont même pas de CG collection qui, semble-t-il, tiendrait lieu de sauf-conduit anti-pollution ! Cela dit, ce refus d’entrer dans Paris opposé par Madame Hidalgo ne les traumatise aucunement, ce serait plutôt pour eux une sorte de Médaille du Mérite !
    Certes, limiter la pollution me semble absolument indispensable, mais encore faut-il faire preuve de bon sens, privilégier l’éducation et surtout éviter absolument les attitudes arrogantes, offensantes, les provocations, le harcèlement et les punitions collectives. Or, si j’en crois ton compte-rendu et les commentaires qu’il a suscités, c’est bien de cela qu’il s’agit ! Bravo à la FFMC d’avoir relevé fort à propos des manquements flagrants et appuyé là où ça fait mal … mais cela va-t-il changer les pratiques ??
    Au-delà du Salon Moto Légende, ce sont toutes les manifestations au Parc Floral et sans doute dans Paris qui on reçu du plomb dans l’aile, elles ne le méritent pas.

  11. Braibant dit :

    Merci pour ce bon résumé, niveau stationnement je pense que l’on devrait boycotter cette ville et la laisser à ces nouveaux riches qui ne savent pas vivre.

  12. rudler dit :

    n’ayant pas pu venir, je suis d’autant plus heureux de voir ces superbes photos et lire tes excellents commentaires !

  13. fmd dit :

    De fait, j’ai fini mon article tard hier soir et j’ai mal relu. J’aurais quand même du me souvenir que ce foutu correcteur remplace systématiquement « bitube » par « bitume » !

  14. PION dit :

    Merci à toi François-Marie, tu nous offres comme toujours de magnifiques photos.

    Ton résumé est parfait, je dirais juste qu’il faut absolument le relayer haut et fort par TOUT le monde !!
    Rectificatif sur le parking pour voiture, j’ai payé pour la journée de vendredi de 8h à 19h07 = 76,20€ justificatif à l’appui si-besoin.

    J’habite en région Rhône-Alpes, au mois de février il y a le salon du 2 roues, beaucoup plus chaleureux, convivial et facile d’accès pour les 2 et 4 roues. Les prix sont plus que raisonnables.

    Je suis monté à Paris pour l’édition ML 2022, voir les copains et les amis. Je fais parti d’un des clubs qui exposaient. J’ai entendu dire que pour l’année prochaine les clubs vont boycotter le salon. Comme cela il y aura plus de place pour mettre des fromages de chèvres, une esthéticienne, de quoi se faire le vernis des ongles et autre….

    Le monde de la moto est dans une passe difficile, mais là on commence à attendre le pompon rouge, ce n’est pas comme cela que tout va s’arranger.

    Courage à tous, amicalement motard.

  15. François Boulay dit :

    Merci pour ce compte rendu rapide et circonstancié !
    Le Club Ydral a pu voir passer beaucoup de monde, ça valait le coup !
    Ma DS Malterre que tu as choisie pour illustrer le stand est un modèle M8Y-130, avec son 175cc bitube. Les correcteurs d’orthographe sont des outils parfois capricieux.
    Belle journée à toi
    François

  16. Samson CHRISTOPHE dit :

    Bonjour M.Dumas,
    Entièrement d’accord avec vous ; c’est triste. Il faut boycotter cette ville pour ce genre de manifestation. Je ne suis pas venu cette année; Honteux et sa manque de ferraille!!!
    Cordialement

  17. fmd dit :

    Beau résumé de la situation et je suis désolé que tu aies diablement raison.

  18. Bouillard dit :

    Coucou François -Marie, un grand merci pour ton sympathique passage sur notre stand et pour ces 2 photos présentant Ydral à tes lecteurs
    Bravo pour cette rétrospective et pour ta prise de position concernant le scandale du stationnement !!!
    Bizzz à bientôt.

  19. Bernard Knapp dit :

    Bonjour,
    j’adhère totalement à tes propos sur le rajeunissement des motos exposées et les stands hors sujet.
    Heureusement que l’expo organisée par le Terrot Club Ballancourt était là pour rappeler que la France fut un pays de motocyclettes.
    Quant aux problèmes de stationnement : LAMENTABLE !
    Bernard

  20. jackymoto dit :

    Entre le racket SNCF si on ne prend pas son billet 3 mois à l’avance, le bus qu’on ne peut payer qu’avec un téléphone dernier cri, Paris est devenue une ville inbitable en voulant imiter Londres. Je n’y passe que pour prendre l’avion. Je n’ai pas été à Retromobile ou au salon de la moto depuis 15 ans et j’ai pourtant le temps étant à la retraite. Avant la SNCF faisait des tarifs réduits pour les salons divers. On ne parle pas des restrictions de circulation pour les amateurs de véhicules anciens. Oiseau de mauvais augure, j’ai dissuadé des copains de mon club d’aller à Vincennes…et malheureusement, mes prévisions étaient justes…Comme dit Marco, la ville lumière est en train de s’éteindre.