Quiz de l’impossible N° 4

Bon, les anciens Quiz ne sont pas tous trouvés, mais presque. (Retournez dans les commentaires à la suite des quiz pour voir les résultats). En voici donc un autre pour occuper votre fin de confinement et je ne serais pas étonné que vous demandiez une prolongation pour vous torturer les méninges. Bonnes cogitations.

Il n’en reste plus qu’un à trouver et c’est loin d’être le plus difficile. Pour avoir les trois autres réponses, reportez-vous dans les commentaires tout en bas de cet article, après le formulaire vous demandant justement de poster un commentaire.

Quizz 14 : Un indice : cette moto d'allure plutôt utilitaire était diablement sophistiquée et son constructeur est au guidon. On pense d'ailleurs qu'il en fut le seul conducteur !
Quizz n° 15 : Une quadruple question cette fois, la marque de la moto, celle de l'auto, la date et l'endroit. (On en connait qui ont tout trouvé !)

Je demandais, le nom de la moto, celui de la voiture, celui du monument en fond et l’année… et Isabelle Bracquemond, membre éminent de l’Indian Motorcycles Club de France, nous a donné en prime le nom du pilote ! Voir son message dans les commentaires.

Quizz n°16 : Deux moteurs superposés dirait-on, mais comment ça marche ? Ne nous demandez pas, mais éclairez-nous, car nous n'avons pas la réponse.

Il s’agissait du Quiz le plus ardu, il a pourtant été trouvé et illustré de belle manière. Reportez-vous aux commentaires en fin d’article.

Quizz n° 17 : Encore un moteur étrange, mais cette fois on sait ce que c'est, il est même possible qu'il soit déjà apparu ici.

Hugues s’est déchaîné en dévoilant un autre Quiz. Il suffisait pour celui-ci de faire dérouler la table des matières du blog pour retomber sur cette intrigante Giacomasso.


Découvrez 500 motos, 2000 fiches et leurs histoires Moto Collection c'est aussi un site !
Découvrez 500 motos, 2000 fiches et leurs histoires
www.moto-collection


Pour compléter cet article avec des photos, merci de me joindre sur info@moto-collection.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 commentaires sur “Quiz de l’impossible N° 4

  1. Jicécé dit :

    Quizz 16
    Les air-ballons sont des dirigeables (pas des ballons à air comprimés) gonflés à l’hydrogène. Santos Dumont à ses débuts pilotait de tels engins avant de s’attaquer aux plus lourds que l’air, mais je ne sais pas quel moteur il utilisait, d’après Saladin ce serait un moteur de sa conception.Je n’ai jamais entendu parler d’un de Dion à double pistons (superposés?)
    A mon avis, je ne vois qu’une possibilité: il y a deux chambres de combustion, attestées par la présence de deux bougies. Le piston supérieur doit être attelé au piston inférieur par une tige traversant la culasse inférieure (bonjour l’étanchéité de la tige!). Il y a vraisemblablement 2 soupapes automatiques alimentées par le tube en arc de cercle.
    Les soupapes d’échappement montées en tandem sont commandée par l’unique arbre à came dans le bas moteur. La magnéto a été rajoutée car le moteur de base fonctionne avec piles et bobine. Tout le reste est à l’avenant sur une base de moto des années vingt. Un peu gonflé de la dater de 1897 même si c’est un moteur de de cet âge.
    Après réflexion, il serait plus sioux de commander les soupapes séparément pour avoir une explosion tous les tours au lieu de 2 tous les 2 tours, ce qui est beaucoup plus efficace mais ça impose deux cames à 180° et 2 commandes séparées et 2 rupteurs. Si c’est le cas on aurait là le premier vertical twin de l’histoire.
    Reste à savoir comment ce serait réalisé. Sur la moto de musée avec magnéto il suffit d’en prendre une de twin quelconque calé à 180°.

  2. fmd dit :

    Hughes se déchaîne en trouvant un deuxième Quizz. Pour lui, il suffisait de faire dérouler la table des matières du blog pour tomber sur cette intrigante Giacomasso.

  3. fmd dit :

    Et bien, il semble que ce soit maintenant les Quizz les plus difficiles qui soient trouvés en premier. De fait la date donnée pour cette Dansk Humber est tout aussi improbable que l’engin, dont j’avoue humblement ne toujours pas avoir compris le fonctionnement. J’ai déjà parlé ici longuement des deux temps à pistons opposés Imperia, Fernand Laguesse et Vespa des records, mais c’est la première fois que je vois cette disposition en quatre temps. Bizarre, mais pas impossible car on trouve en effet dans l’histoire de l’aviation en 1889 un moteur Santos-Dumont comprenant deux monocylindres de Dion Bouton superposés de 3,5 HP pour la propulsion d’un dirigeable.Photo extraite du site du musée national de la moto au Danemark Santos-Dumont 1889 (extrait de Extrait du premier tome du livre « Les Moteurs à pistons aéronautiques français » d’Alfred Bodemer et Robert Laugier – Editions Larivière 1987. Si le moteur est une des premières réalisations de De Dion, la partie cycle de la moto, sa transmission par chaîne et son architecture générale font plutôt penser aux années 10.

  4. Desceliers dit :

    Quizz 16 : le site du musée parle d’une Dansk Humber de 1897 (!!!), ce qui parait plus que louche vue l’allure générale de la moto.
    http://www.danmarksmotorcykelmuseum.dk/en/mc-1897-1925/
    et d’un moteur De Dion Bouton double piston normalement utilisé pour l’entraînement des hélices destinées à aux ballons à air comprimé.

  5. PASCAL dit :

    Super dur !
    Rien trouvé François …

    Pascal , aussi retraité , en Eure-et-Loir , de cactus-et-rustiques.com , une autre passion , si différente . Et là , c’est moi le modeste expert …

  6. fmd dit :

    Et une réponse elle aussi intéressante à plus d’un titre. Mille fois bravo Isabelle, les réponses n’étaient pas évidentes et en prime vous me donnez le nom du pilote que j’ignorais. Le revoici (je pense !) en 1930 avec une vue plus détaillée et de l’autre face de la moto qui expose sa distribution totalement enclose.

  7. BRACQUEMOND dit :

    Quizz 15
    Voilà une photo intéressante à plus d’un titre.
    Leopold Killmeyer était un des grands champions motocyclistes autrichiens, notamment en speedway et dirtrack.
    Il utilisait cette Lancia Lambda pour se déplacer de course en course dans toute l’europe et roulait de nuit (à tombeau ouvert paraît-il…).
    La moto est une « Delta Gnom » à moteur Jap, marque autrichienne.
    La photo a été prise entre 1932 et 1935, années où Killmeyer a participé aux courses de dirt-track au Vélodrome de Buffalo (détruit depuis).
    A l’arrière, on voit l’ancien palais du Trocadéro, détruit en 1936.

  8. fmd dit :

    Belle approche, la première, quizz n° 14 ressemble fort à une Pullin-Groom… en plus cossu avec une suspension avant différente.
    Sur le Quizz n° 15 il s’agit bien de la très typique Lancia Lambda et le moteur de la moto est bien un JAP, un poil modifié au niveau de la culbuterie.Le tout est bien de « vers 1930 » mais où, quand précisément et quel est le monument derrière ?
    Pour le « machin rouge » autrement dit Quizz n°17, ça n’a rien à voir avec un Barr & Stroud sans soupapes.
    Et le Quizz n° 16, pas plus d’idée que nous la-dessus?

  9. jackymoto dit :

    La première ça ressemble à la Pullin-Groom dessinée pas Ascott Pullin.
    La deuxième, à part la voiture qui a l’air d’une Lancia Lambda et le bas moteur JAP….vers 1930.
    Le machin rouge me rappelle un peu un moteur Barr&Stroud.