Midual 2015 : un bel héritage

Fanatique des motos hors normes Moto-Collection.org ne pouvait passer sous silence la nouvelle et étonnante Midual, a fortiori parce que ce n’est pas tous les jours que naît une nouvelle moto française. La dernière était la Voxan, voici 15 ans!

Autre bonne raison et non des moindres pour nous pencher sur cette moto angevine de prestige: la technique, originale en tous points. 

Le moteur pour commencer, un flat twin disposé en long. Sauf erreur, on avait pas vu ça depuis les années 20 avec entre autres, les très célèbres Douglas. Le moteur boxer parfaitement équilibré réunit pourtant nombre d’avantages et cette disposition n’a pour incidence qu’un allongement de l’empattement encore que celui de la Midual égale plus ou moins celui de la Yamaha FJR 1300 : 1505 contre 1545 mm.

Nouveau chapitre à rajouter à la longue série de mes douze articles parus en 2013 dans LVM et consacrés aux motos à partie cycle en alliage léger : L’autre grosse particularité de la Midual est en effet son cadre coque-réservoir en aluminium coulé, une somptueuse réalisation aussi sophistiquée qu’onéreuse et une spécialité bien française, car les seules autres motos connues pour avoir choisi cette technique sont les MGC, les plus luxueuses et les plus belles des motos françaises des années trente, fabriquées par Marcel Guiguet dans l’Isère à Corbelin. Ironie de l’histoire, il semble bien que les coques des répliques de MGC récemment fabriquées par Raymond Schneider et celles des Midual sortaient des mêmes fonderies !

Pour tout savoir sur la Midual, je ne saurais trop vous conseiller une visite sur le site de notre nouvelle marque nationale : http://www.midual.com

Une MGC 350 à moteur Jap de 1933 face à la Midual 1000 de 2015

Une MGC 350 à moteur Jap de 1933 face à la Midual 1000 de 2015

Plus de 80 ans séparent ces deux coques-réservoir d'une MGC petit châssis et de la Midual 2015, une filiation qui se retrouve dans la technique, dans les formes et même dans l'agencement avec les compteurs intégrés dans le dessus de la coque.

Plus de 80 ans séparent ces deux coques-réservoir d’une MGC petit châssis et de la Midual 2015,

une filiation qui se retrouve dans la technique, dans les formes et même dans l'agencement avec les compteurs intégrés dans le dessus de la coque.

une filiation qui se retrouve dans la technique, dans les formes et même dans l’agencement avec les compteurs intégrés dans la coque-réservoir.

Cyclos sport en Avignon

Paul-Louis Rouganiou et L'Italjet Mustang de 1965.

Paul-Louis Rouganiou et L’Italjet Mustang de 1965.

La place d’honneur laissée aux deux roues sous la grande coupole à l’Avignon Motor Sport festival 2015 était cette année consacrée aux cyclos sport avec un extrait choisi de la fabuleuse collection toulousaine de Paul-Louis Rouganiou.

Les créations de Leopoldo Tartarini en vedette avec l’Italjet Mustang et le Tarbo .

Encore une réalisation de Tartarini : le Tarbo 50 de 1967 (TARtarini Bologna)

Encore une réalisation de Tartarini : le Tarbo 50 de 1967 (TARtarini BOlogna)

Italjet Mustang, l'un des plus célèbres 50 cm3 créé par Leopoldo Tartarini

Italjet Mustang, l’un des plus célèbres 50 cm3 créé par Leopoldo Tartarini

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

la crème de l’Italie avec dans l’ordre l’Itom Astor de 1960, le BM Jaguarino de 1962, le Garelli de 1963, le Peripoli Giulietta GSS de 1964 et le Guazzoni compétition-client de 1967.

L'Itom Astor  à 3 vitesses par poignée tournante promettait 96 km/h !

L’Itom Astor à 3 vitesses par poignée tournante promettait 96 km/h !

Itom Astor

Le décor des cyclos sports italiens fait toujours rêver

Le décor des cyclos sports italiens fait toujours rêver

BM pour Bonvicini Motori. Ce rare "Jaguarino" de 1962 est animé par un moteur Minarelli à 3 vitesses par poignée tournante et promet 80 km/h.

BM pour Bonvicini Motori. Ce rare « Jaguarino » de 1962 est animé par un moteur Minarelli à 3 vitesses par poignée tournante et promet 80 km/h.

Aérodynamique exacerbé  pour ce Garelli italien de 1963

Aérodynamique exacerbé pour ce Garelli italien de 1963

Giulietta GSS Super Sport de 1963, l'un des grands succès du cyclo sport en France.

Giulietta GSS Super Sport de 1963, l’un des grands succès du cyclo sport en France.

Guazzoni 50 Matta - Compé client 1967-10

Le Guazzoni Matta compétition client se distinguait par son admission à disque rotatif.

Le Guazzoni Matta compétition client se distinguait par son admission à disque rotatif.

De Belgique, le Flandria Ultra Sport de 1961, réputé indestructible

Flandria Ultra Sport de 1961, une réalisation belge réputée indestructible.

Flandria Ultra Sport de 1961, une réalisation belge réputée indestructible.

… et de France le Paloma Super Strada Flash, le cyclo de Johnny Hallyday en 1960, le Vap Spécial Monneret de 1962 et le Gitane-Testi de 1972.

Paloma Super Strada Flash 1960 rendu célèbre par sa publicité avec Johnny Halliday

Paloma Super Strada Flash 1960 rendu célèbre par sa publicité avec Johnny Halliday

Vap 50 Spécial Monneret 1963 à moteur Sachs 3 vitesses à main et refroidissement par air forcé.

Vap 50 Spécial Monneret 1963 à moteur Sachs 3 vitesses à main et refroidissement par air forcé.

L'association du  constructeur de cycles français Gitane à Machecoul et de Testi en Italie a donné naissance à ce 50 Champion Super Gran-Sport de 1972 à moteur Minarelli 6 vitesses, donné pour 85 km/h

L’association du constructeur de cycles français Gitane à Machecoul et de Testi en Italie a donné naissance à ce 50 Champion Super Gran-Sport de 1972 à moteur Minarelli 6 vitesses, donné pour 85 km/h

 

 

 

Côté Fiches, ou côté Blog


Moto-Collection joue sur deux tableaux :

Pour consulter les fiches Moto Passion ou commander un livre, c’est là.

Pour plus de détails,
plus d’histoires et une vision différente, c’est ici, dans Le Blog.

  – Les Rétro-News présentent mes dernières trouvailles et quelques échos des manifestations auxquelles j’ai participé.

  – Les deux autres chapitres, consacrés aux Motos et aux Scooters, compilent de nouveaux et d’anciens articles que la magie des liens  hypertexte permet de relier entre eux et avec les fiches Moto Passion qu’elles viennent compléter…

Et un petit plus, la case commentaires pour que ce blog devienne aussi le vôtre.

 

blog patchwork

Des Belgian Cushman aux Aldimi

Des Belgian aux Aldimi : Nouvelles révélations sur le scooter belge de 1953

Albert d’Ieteren, importateur de nombreuses marques en Belgique et l’ancien recordman motocycliste René Milhoux croient dans le scooter et tentent à plusieurs reprises dans les premières années de l’après guerre de lancer leur propre production, hélas sans grand succès commercial.

Les premières tentatives sont réalisées sur la base du scooter militaire américain Cushman que René Milhoux assisté de son fils André  « démilitarise » tant bien que mal.   

Les différentes évolutions du Belgian Cushman

Les différentes évolutions du Belgian Cushman

La troisième et ultime version du Belgian Cushman

La troisième et ultime version du Belgian Cushman

Laissons André Milhoux, le fils de René,  nous raconter l’histoire des Belgian :

« La première version ressemblait a du materiel agricole avec un curieux assemblage de fers U et de fers plats, la carrosserie était affreuse. Le prototype gagna toutefois une course de régularité en tous chemins dans les bois aux environs de SPA.

La deuxième version a été concue par René et André Milhoux à partir de pièces élaborées à Fontaine l’Evêque avec une nouvelle carrosserie realisée dans une carrosserie industrielle située non loin des ateliers de Fontaine l’Evêque (dessin A.Milhoux).  Trois cents scooters furent construits.

La troisième version du Belgian Cushman était assemblée par les ateliers de Fontaine l’Evêque. Ce scooter comportait de nombreux défauts.  Il suffit de voir le pignon chaine de roue arrière qui traine litteralement par terre.  Dès que le pneu s’écrase légèrement sous la charge ou si on se penche pour virer à droite la chaîne frotte sur le sol! 

Cette  dernière tentative des Ateliers de F.E. afin d’utiliser le solde des carrosseries en stock fut un échec total et signa la fin de Cushman en Belgique.

 Les moteurs Cushman  venaient des USA et constituaient une aide à la Belgique (mission Kronaker), mais on constata rapidement que ces moteurs consommaient trop d’huile – ce qui nécessita le remplacement des pistons avec segment racleur. Les pièces en acier qui venaient des ateliers de F.E. étaient mal finies et devaient être corrigées à Bruxelles, rendant toute l’opération économiquement non rentable.  D’ou abandon par les Ets. R.Milhoux de cette fabrication. »

 

 

A la suite du Cushman, d’Ieteren et Milhoux réalisent entièrement en 1953 leur propre scooter qu’ils baptisent Aldimi (Albert D’Ieteren MIlhoux).  Aux deux seules photos connues de ces Aldimi prises pour leur présentation officielle s’ajoutent aujourd’hui ces quelques vues des prototypes en cours d’évolution conservées par André Milhoux et son fils Renaud qui ont bien voulu nous les confier. Très inspiré des voitures américaines suivant la mode qui sévit alors tant en Europe qu’au Japon qui sévit alors, l’Aldimi se pare d’une longue queue qui intègre le feu arrière.

L'Aldimi Prince de Liège lors de sa présentation officielle et, à droite, le prototype avec son réservoir d'essence dans le garde-boue avant.

L’Aldimi Prince de Liège lors de sa présentation officielle et, à droite, le prototype avec son réservoir d’essence dans le garde-boue avant.

Comme on peut le constater sur ces vues, nombre de détails changent entre la version de pré-série avec sa pilote et les prototypes.  La suspension avant est différente et le réservoir d'essence du proto intégré au garde boue avant façon Cezeta a été abandonné.

Comme on peut le constater nombre de détails ont changé entre la version de pré-série avec sa pilote et les prototypes. La suspension avant est différente et le réservoir d’essence du proto intégré au garde boue avant façon Cezeta a été abandonné.